"Donner des explications ? Mais sur quoi ?" Malgré les nombreuses accusations qui pesaient encore récemment sur lui, c'est un Juan Carlos droit dans ses bottes qui est arrivé en Espagne. L'ancien souverain, qui a passé les deux dernières années en exil à Abou Dhabi, y a revu les siens.

Déjeuner en famille

Le roi émérite de 84 ans a rallié son pays en jet privé le 19 mai. Il a notamment participé à une régate victorieuse avec des amis en Galice avant de s'entretenir longuement avec les membres de la famille royale à huis clos. La réunion, "un entretien présenté comme privé" par la Cour selon l'AFP, a eu lieu le lundi 23 mai palais de la Zarzuela. Felipe VI et son épouse, la reine Letizia, et leur fille Sofia, 15 ans, étaient présents pour ce déjeuner. Ces derniers mois, l'actuel roi a régulièrement pris ses distances avec son père, dont il a retiré l'allocation annuelle, pour sauver l'image de la Couronne dans le pays. La reine Sofia, esseulée depuis août 2020, avait elle aussi fait le déplacement malgré avoir été testée positive au COVID-19 suite à voyage officiel à Miami. À ce jour, rien n'a fuité au sujet de leur échange. Le monarque a repris un avion en direction des Émirats arabes unis, qu'il désigne comme sa nouvelle maison, le jour même. 

La venue de Juan Carlos, elle, n'a pas manqué de faire grincer quelques dents au sein de la classe politique d'Espagne où la monarchie divise comme jamais. Lavé des accusations de fraude et de blanchissement à son encontre, le "roi maudit" avait fait savoir qu'il reviendrait désormais quand bon lui semble.