La jeune retraitée a répondu aux questions des journalistes de la RTBF pendant plus d'une heure et 20 minutes

BRUXELLES La RTBF a consacré une émission entière à la carrière de Justine Henin. Elle a évoqué ses bons moments, son image, Kim, sa fin de carrière ...

Concernant sa personnalité, Justine a expliqué être mal à l'aise quand elle est dans la lumière. "Je ne suis pas née pour être connue et ça m'a mis parfois mal à l'aise. J'ai vécu avec une carapace pour me montrer irréprochable".

La championne a également évoqué sa relation avec sa maman. "Petite, j'ai gagné 6-0-6-0 pour ma maman contre une fille plus forte que moi car elle avait promis de venir me voir en demi si je gagnais".

Les soeurs Williams ont également représenté un grand obstacle dans la carrière de Justine. "A Wimbledon, j'ai perdu contre Bartoli en demi de peur d'affronter Venus en finale.

Sa défaite face à Kim à Anvers en 2003 fut un déclic dans sa carrière. "La conversation avec Carlos qui m'a dit tu es 5e mondiale, tu veux rester là ou monter m'a fait réagir, explique-t-elle. C'est après ça que j'ai battu Venus à Dubaï. J'ai été blessée de perdre contre Kim.

Sa première finale belgo-belge était aussi un tournant. "En demi, je voulais offrir ça à la Belgique, j'avais la pression car Kim était déjà qualifiée pour la finale. Après ma victoire face à Kim, j'étais en transe, un état d''excitation, j'ai perdu conscience. Mais Kim a partagé mon bonheur, elle savait ce que ça représentait pour moi".

Concernant sa relation avec Kim, elle estime qu'elles ne seraient jamais devenues aussi bonnes l'une sans l'autre. "On sait ce qu'on se doit, on se respecte mais il y avait quand même de la rivalité".

Justine a aussi évoqué son retournement de situation en demi-finale de l'US Open face à Capriati, considéré comme l'un des trois plus beaux matches de l'histoire. Le lendemain, elle sort deux aces face à Kim pour lui empêcher de prendre le 1er set en finale.

En 2005, elle sauve deux balles de match face à Kuznetsova et finit par gagner le match et ne laissera plus un set dans le tournoi. "Je ne souviens pas beaucoup de ce match, le lendemain j'ai pris un savon de Carlos qui m'a dit si tu joues comme ça tu vas sortir de Roland".

Un de ses plus mauvais souvenirs, c'est sa défaite face à Amélie Mauresmo, où on lui a reproché de ne pas terminer le match. "J'ai fait un ulcère, je n'aurais pas dû y aller. Avec le recul, je n'aurais pas joué mais à l'époque, je me sentais invincible". Mais ce n'était pas possible de jouer les 3 derniers jeux? "Je n'aurais pas dû jouer du tout, ca a cassé ma relation avec Amélie, j'ai essayé de lui en parler mais sans succès".

Justine estime que son meilleur tournoi est New York 2007 avec les éliminations de Venus et Serena en quart et demi. "J'ai joué mon meilleur tennis", explique-t-elle. En 2007, elle a gagné 10 titres sur 14 en avec comme cerise sur le gâteau, le succès au Masters face à Sharapova. "J'avais promis à ma sœur qui venait de perdre son bébé que j'allais remporter le tournoi".

Wimbledon restera l'un des regrets de sa carrière. "Je n'ai jamais cru sauf en 2010 que je pouvais gagner Wimbledon". Sa plus belle victoire est le retournement exceptionnel face à Myskina avec le soutien de la délégation olympique alors qu'elle sortait d'une maladie.

Elle est également revenue sur son premier arrêt. "Je me suis demandé si je n'avais pas loupé quelque chose avec ma carrière et j'ai pensé que j'avais besoin de respirer. Je me suis demandé si j'étais encore quelqu'un loin des courts".

"Après mon arrêt, j'ai eu un coup de déprime, je me suis sentie seule. Ceux qui étaient là par intérêt sont partis. J'ai pris mes distances avec Carlos. Par exemple, je me suis demandé quoi quand il n'est pas venu me voir lors de mon opération au genou".

En voyant Federer gagner Roland Garros et après avoir regagné la confiance, elle s'est dit qu'elle pourrait p-e regoûter aux joies du tennis.

Concernant les rumeurs de dopage, elle a préféré ne pas réagir comme lui ont conseillé ses proches. "Ça a certainement semé le doute dans la tête de certains de mes proches", explique-t-elle.

Pour conclure, Justine a expliqué qu'elle rêvait d'une vie de famille, qu'elle attendait ça avec impatience. "L'expérience avec Pierre-Yves, je n'en garde que de bons souvenirs".

© La Dernière Heure 2011