Drew Barrymore, Macaulay Culkin, Corey Feldman... ces célébrités vous le diront, le statut d'enfant-star peut laisser de terribles séquelles. Mara Wilson, dont la bouille restera indissociable des années 1990, s'est exprimée sur cette période parfois sombre de sa vie dans le New York Times.

L'actrice de Matilda, mais aussi Madame Doubtfire et Miracle sur la 34e Rue, a taclé la sexualisation dont elle a fait l'objet dès sa plus tendre enfance. "C'était mignon quand des garçons de 10 ans m'envoient des lettres pour me dire qu'ils étaient amoureux de moi, beaucoup moins lorsqu'ils s'agissaient d'hommes de 50 ans", s'est-elle rappelée. Et cela ne s'arrêtait malheureusement pas à des lettres. "Je n’avais même pas 12 ans lorsque des photos de moi ont été partagées sur des sites spécialisés dans le fétichisme des pieds. Ma tête a été photoshoppée sur de la pédopornographie. À chaque fois, j’avais honte", a confié la jeune femme de 33 ans.

Relativement protégée par ses parents et ses choix de carrière, Mara Wilson ne pouvait toutefois pas échapper au cirque médiatique, bien souvent malsain. "Dès l’âge de 6 ans, les gens me demandaient si j’avais un petit ami en interview", a-t-elle dénoncé, consciente des progrès faits à ce sujet. "Hollywood s'est décidé à s'attaquer au harcèlement dans l'industrie, mais je n'ai jamais été agressée sexuellement sur un plateau. Les agressions ont toujours été le fait des médias et du public", a-t-elle souligné dans le journal américain.

Mara Wilson a délaissé les plateaux de tournage depuis longtemps pour se consacrer à une carrière d'auteure et de dramaturge.