Chaque jour, en vidéo sur leurs réseaux, l’agence Com’des Demoiselles donne des nouvelles de ses artistes. Mais pas que !

"Voyant que l’on n’avait plus rien comme boulot, l’idée est venue assez vite de donner des nouvelles de nos artistes en vidéo tous les jours", confie Valérie Cornelis, fondatrice de l’agence Com’des Demoiselles, dont le but est de faire rayonner les artistes mais aussi de belles initiatives culturelles comme les Voyageurs sans bagage ou le documentaire Damas, là où l’espoir est le dernier à mourir de Myrna Nabhan. Avec son binôme Ophélie Marcil, l’attachée de presse désirait continuer à mettre en lumière toutes ces personnes. David Jeanmotte était le premier à s’y coller et en devient même un personnage récurrent avec un atelier bricolage. "Mais il n’y a pas que des people ", poursuit celle qui a déjà "reçu" Kody, Jean-Luc Couchard, le mentaliste Fabien Olicard, le plus jeune humoriste belge, Tim Doucet, Sum, Clément Manuel du film Losers Revolution et on en passe. " On met aussi en avant des clients que l’on n’a plus mais qui sont devenus des amis comme le Comptoir du Samson à Bruxelles par exemple. Ou faire en sorte que les commerçants ne s’effondrent pas et continuer à les faire exister comme Choukesoup notamment. Il faut continuer à faire vivre notre savoir-faire local. Les indépendants font de belles et bonnes choses ! " Pour un montage réalisé par l’animateur de Studio 100 Belgique, Damien Locqueneux (Tobiarts). " Il est important de garder le contact les uns avec les autres", conclut Valérie Cornelis, dont les capsules sont diffusées sur Facebook et Instagram . "On fait un truc en groupe mais à distance !"

Sarah Vanel, concept similaire

Directrice artistique du Made in Brussels show (scène ouverte bruxelloise créée il y a plus de 10 ans et qui donne leur chance aux jeunes talents belges de se faire connaître), Sarah Vanel a aussi lancé sa propre capsule intitulée Confinement Bah ouais en hommage à Aya Nakamura. "Le but est de mettre en avant toutes les personnes qui gravitent dans le secteur culturel belge : comédiens, humoristes, chanteurs, animateurs télé et radio ou encore directeur de salles." Elle donne rendez-vous tous les jours en live, à 14 h, sur sa page personnelle Instagram, où l’on a déjà croisé Cécile Djunga ou Sophie Pendeville. Bref, quand la culture belge se partage en un clic, tout en restant à la maison !