Lors d'une interview accordée par le prince Harry et son épouse à Oprah Winfrey diffusée ce dimanche, Meghan Markle a révélé certaines remarques racistes qui auraient été proférées à l'encontre de son fis. Meghan a déclaré qu'il y a avait eu de l'inquiétude à propos de la couleur -plus ou moins sombre ?- qu'aurait la peau de leur fils Archie à la naissance.

Un ancien porte-parole de la reine d'Angleterre Elizabeth II a réfuté ce lundi matin l'idée qu'il y ait du racisme au sein de la famille royale britannique. Selon lui, de telles pratiques discriminatoires existent principalement sur les réseaux sociaux.

Charles Anson, qui a travaillé pour la Reine entre 1990 et 1997, a démenti ces accusations. "Je ne pense pas qu'il y ait une once de racisme au sein de la famille royale", a déclaré Charles Anson lundi à la BBC. "Je pense que de telles opinions sont principalement présentes sur les réseaux sociaux". Lorsque le journaliste de la BBC a souligné que ce n'était pas ce que le couple avait dit, M. Anson a déclaré: "J'accepte ce point de vue et il devrait bien sûr être pris en compte".

Meghan a également indiqué dans l'interview qu'elle avait même eu des pensées suicidaires. Elle avait demandé l'aide de la famille royale mais n'en a pas eue. Selon Charles Anson, il y a, au palais de Buckingham, une "maison médicale" "très réactive" pour les membres de la famille royale et le personnel.

"Ni la reine ni son mari n'ont évoqué la couleur de peau du fils de Meghan"

La présentatrice vedette Oprah Winfrey a également réagi à ces propos.

Ni la reine Elizabeth II ni son mari n'ont participé aux conversations au sein de la famille royale britannique lors desquelles auraient été formulées des inquiétudes sur la couleur de peau du fils de Meghan Markle, a précisé lundi Winfrey. Le prince Harry n'a pas précisé l'identité de la personne qui a évoqué ce sujet, "mais il a voulu s'assurer que je sache (..) que ce n'était ni sa grand-mère, ni son grand-père", a déclaré l'animatrice à l'émission CBS This Morning.