Dans Paris Match , Danyellah contredit le chanteur sur le fils dont il n’est pas le père

LOS ANGELES Le 21 février dernier, Michel Polnareff annonçait à tous ses fans sur Facebook que son fils, né le 28 décembre, n’était finalement pas le sien. Dans ses différents messages, le chanteur accusait sa compagne Danyellah de l’avoir manipulé, de lui avoir menti.

Mais la jeune femme sort de son silence dans Paris Match et compte bien rétablir la vérité ! Un son de cloche qui est bien différent. “Michel sait comment on fait des enfants. Nous n’avions plus de rapports sexuels depuis longtemps. En dernier recours, j’ai choisi un donneur anonyme” , avoue-t-elle franchement.

Confrontés à des problèmes de conception, Michel et Danyellah ont suivi pendant trois ans des traitements d’aide à la procréation. Face à l’échec de ces méthodes, Danyellah a changé de méthode. “J’ai arrêté les traitements. Un jour, lors d’une discussion, Michel me dit  : Je suis contre l’adoption mais, si j’ai un problème, je ne serais pas contre le fait que ma femme aille voir ailleurs. J’ai pris ça comme un message, comme une autorisation. À force d’acharnement, j’avais fini par penser que j’étais stérile. En dernier recours, je suis allée dans une agence où j’ai choisi un donneur anonyme, selon des critères génétiques. Je ne connais pas la personne. C’est un numéro. J’ai acheté son sperme. Et je suis aussitôt tombée enceinte .”

À l’annonce de sa grossesse, Danyellah est rapidement prise dans un tourbillon qu’elle ne peut arrêter. “Michel n’a pas pu s’empêcher d’appeler tous ses copains… Je me suis retrouvée coincée. Michel était bien placé pour savoir que nous n’avions plus de relations sexuelles ! Il ne m’a rien demandé, je ne lui ai rien dit. J’ai cru à un accord implicite entre nous .”

Mais un mois après la naissance du petit garçon, elle ressent le besoin de lui en parler. “Je lui ai dit : Je dois te parler. Je ne sais pas si ça va te plaire, mais c’est très important. Je ne sais même pas par où commencer. Il m’a répondu : Ah ! Je ne suis pas le père de l’enfant ? J’ai dit oui. Il a ajouté : Ça, c’est dur. Puis il a appelé ses avocats, son assistant, et il est parti.

Au milieu de ses confessions, elle dévoile même que le bébé ne s’est jamais appelé Volodia ! “Il n’y a jamais eu Volodia, j’étais contre ce prénom. Je voulais Michal en hommage à Michel. C’est un fan qui lui a proposé Volodia, il a trouvé ça original et musical, puis il me l’a imposé. Mais sur l’acte de naissance, le prénom de l’enfant est Louka .” Polna n’aurait même pas signé l’acte de naissance et la case réservée à l’identité du père est restée vide.

Une histoire bien compliquée au milieu de laquelle se retrouve un bébé qui n’a rien demandé…



© La Dernière Heure 2011