La classe, Karim Ramdani préfère la laisser au vestiaire. Même lorsqu'il s'agit de se présenter devant un juge dans le cadre d'une affaire de prostitution d'une mineure d'âge.

Celui qui aurait fait venir Zahia à Munich pour l'anniversaire de Franck Ribéry en 2009 n'a pas pris de détour pour exprimer ce qu'il pensait ce mardi lors de son audition par le juge du tribunal correctionnel.

"Vous payez, vous tirez votre coup et vous rentrez chez vous". Ce qui pourrait être le slogan publicitaire de Dodo la Saumure n'est autre que le discours, relaté par nos confrères français du Parisien, plein de poésie tenu lors de la deuxième journée du procès par l'ami de la star du Bayern.

Karim Ramdani n'aime pas prendre de gants lorsqu'il s'exprime. Un garçon direct qui aime faire des cadeaux originaux à ses amis. Les chèques-cadeaux, ce n'est pas son truc. En 2009, il décide donc de partager une jeune fille qu'il vient de rencontrer et avec qui il s'est bien amusé: Zahia.

A la question du président du tribunal "Avez-vous obtenu ses faveurs par le seul artifice de vos charmes ?", Karim répond tout naturellement par l'affirmative en précisant qu'il n'a pas rémunéré Zahia pour sa prestation haute en couleurs.

Le lendemain de sa nuit torride avec la demoiselle, Karim décide d'emmener Zahia et une de ses copines aux mœurs volages en city trip du côté de Munich. C'est tellement romantique la Bavière... "A aucun moment, je n'ai pensé que Zahia était une prostituée. Personne ne savait ce qui allait se passer là-bas", tente d'expliquer celui qui se présente aujourd'hui comme un agent de joueur.

Là-bas, Ribéry a visiblement apprécié son cadeau d'anniversaire puisqu'il a rapidement joué avec. Et il n'était pas le seul à jouir de ce présent puisque plusieurs scènes de sexe en groupe ont eu lieu. "On était dans l'ambiance. Tout le monde avait bu". 

Même s'il se montre un peu maladroit dans ses propos, Karim est le premier à défendre son pote Franck. Selon lui, l'international français n'a jamais payé la demoiselle pour ses services très particuliers. Zahia, elle, dit avoir reçu 700 euros...

Qu'il l'ait rémunéré ou non, peu importe. Le but de ce procès est de déterminer si Ribéry savait que Zahia était mineure au moment des faits. 

Tous les acteurs de ce dossier affirment que Zahia mentait sur son âge et que son physique pouvait laisser penser qu'elle n'avait plus besoin d'un mot de ses parents pour être dispensée du cours de gym. Karim Ramdani partage ce point de vue mais l'argumente d'une façon une nouvelle fois très personnelle: "La confirmation qu'elle était majeure, je l'ai eue au lit".

Un poète des temps modernes ce Karim.