D’après l’artiste, le chroniqueur musical – qu’elle surnomme “la couleuvre” – “se permettrait tout”. Comme “passer dans les tournées où il y a les anciens pour voir qui risque de mourir dans l’année”. Fabien Lecoeuvre lui a répondu sur-le-champ. “Je ne suis pas un être qui vit sur les gens qui meurent selon votre expression. En effet, comme vous semblez l’oublier, dans toute ma carrière d’attaché de presse, d’agent ou de directeur de communication, j’ai travaillé avec beaucoup de personnalités bien vivantes.”

Tout en rappelant aussi que ce sont

“les journalistes spécialisés, les historiens, les conteurs d’anecdotes qui permettent souvent à des artistes de [son] talent, au-delà de leurs chansons, d’être toujours présents et de traverser alors les époques”.