C'est ce qui s'appelle montrer l'exemple... Selon une enquête du New York Post, Aurora James, la créatrice de la robe “Tax the rich" (“Taxez les riches”) revêtue par Alexandria Ocasio-Cortez au MET Gala, serait "une mauvaise payeuse en matière d’impôts, avec des dettes impayées qui la poursuivent dans plusieurs États". En effet, la société Cultural Brokerage Agency, la maison mère de sa marque de mode, Brother Vellies, fait l’objet de trois mandats fiscaux pour le non-paiement de charges sociales en 2018 et 2019 s'élevant à 15.000 euros.

L'enquête précise également que l'entreprise aurait fait l’objet de pas moins de 15 mandats depuis 2015. De quoi attirer les foudres de certains internautes accusant la créatrice d’hypocrisie. Le choix de l'élue démocrate de revêtir une telle tenue à l'occasion du MET Gala avait lui aussi reçu un accueil mitigé. Si certains avaient félicité le geste, d'autres avaient souligné qu'il était mal placé puisque l'événement coûte 35.000 dollars par personne.