Disparu à 90 ans ce samedi 31 octobre, Sean Connery incarnera à jamais une certaine idée du "mâle alpha" grâce à son James Bond. Un brin misogyne à l'écran, l'espion au service de Sa Majesté l'était apparemment aussi à la ville. Entre les hommages poignants du week-end, des propos misogynes et sexistes du célèbre Écossais ont en effet agité la Toile suite à l'annonce de son décès.

"Je ne crois pas que ce soit particulièrement mal de frapper une femme", déclarait l'acteur au magazine Playboy en 1965. "Si elle est une salope, une hystérique, ou toujours d'humeur massacrante, alors je le fais", arguant qu’il était tout de même préférable d'assener un coup "la main ouverte" que le poing fermé. Dans les années 1980, alors que les moeurs ont timidement évolué, Sean Connery persiste et signe lors d'une interview qui a tourné en masse sur les réseaux sociaux. "Je n’ai pas changé d’avis. Si vous avez tout essayé - et les femmes sont bonnes pour ça - elles ne lâchent pas l'affaire", y assure-t-il devant Barbara Walters. "Je ne pense pas que ce soit bien, mais je ne pense pas non plus que ce soit une mauvaise chose. Cela dépend des circonstances et si elle le mérite."

L'acteur légendaire avait fini par rétropédaler en 2006. "Mon point de vue, c'est que je pense qu'aucun n'abus envers les femmes n'est justifiable, quel qu'en soit le degré. Point final", déclarait-il dans les colonnes du Times of London.