La princesse, âgée de 45 ans, souffre d’une fibrose pulmonaire chronique.

La princesse héritière Mette-Marit de Norvège n’avait plus été vue en public depuis les funérailles de l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Koffi Annan mi-septembre dernier à Accra au Ghana. Interrogée sur l’absence d’agenda officiel de la princesse, la Cour s’était bornée à indiquer que la princesse avait des activités privées. À nouveau, la vague des critiques ne tarda pas à déferler. On reproche en effet à Mette-Marit de ne pas être la plus active des princesses. Mais cette absence cachait une bien triste nouvelle d’ordre médical.

La princesse, âgée de 45 ans, qu’elle a fêtés le 19 août dernier, mère de trois enfants, souffre d’une fibrose pulmonaire chronique qui se traduit par une importante gêne respiratoire tendant à l’insuffisance respiratoire.

Les alvéoles pulmonaires se rigidifient et empêchent un bon fonctionnement des poumons. Il n’y a pas de traitement permettant une guérison et l’espérance de vie en est par conséquent affectée. La seule solution est à terme une greffe de poumons.

Le communiqué de la Cour précise que de nombreux tests ont été effectués en consultation avec des professeurs étrangers. La maladie se développe lentement chez la princesse, ce qui est de bonne augure.

La princesse elle-même a souhaité que la chose soit publique pour attirer l’attention sur cette maladie et pour expliquer qu’elle devra désormais alléger son emploi du temps en fonction des crises liées à la maladie. Pourtant cet été rien ne laissait présager pareille nouvelle.

La princesse était apparue toute souriante lors des célébrations d’anniversaires successifs au sein de la famille royale : les 45 ans de son époux le prince héritier Haakon, les 50 ans de mariage de ses beaux-parents le roi Harald et la reine Sonja puis son propre anniversaire.

Mette-Marit a connu plusieurs ennuis de santé ces dernières années avec des bronchites, une opération des cervicales et le diagnostic de la maladie des cristaux qui provoque des vertiges. Ce nouveau verdict médical est en tous les cas un coup très dur pour la princesse héritière de Norvège vers qui les messages de soutien et d’encouragements affluent.