Le prince se dit heureux pour le couple et nous renvoie concernant sa situation personnelle, à l'étude de l’auditeur du travail Charles-Eric Clesse

La décision du couple formé par Meghan et Harry de prendre ses distances avec la famille royale britannique et de trouver un travail ne cesse de faire réagir ces dernières heures. Et chez nous, qu'en pensent les membres de la monarchie belge ? 

Nous avons posé la question au prince Laurent. Nos confrères flamands de Het Laatse Nieuws ont pris la même initiative. Il leur a répondu qu'il était heureux pour le couple et qu'il souhaitait lui aussi pouvoir un jour "reprendre le job qu'il avait". Pour le reste, le prince Laurent a répondu qu'il ne se mêlait pas des affaires de la famille royale britannique. C'est aussi ce qu'il nous a répondu ce jeudi matin avant de nous renvoyer vers une étude de l'auditeur du travail, Charles-Eric Clesse, en ce qui concerne sa situation personnelle. "Jamais quelque chose d'aussi juste n'avait été écrit auparavant au sujet des dotations et du travail des membres de la famille royale", nous précise le prince Laurent, nous invitant à lire les conclusions de cette étude. Etude que la DH avait relayé cet été, dans un article intitulé : Le prince Laurent et sa soeur Astrid discriminés: “ils sont moins bien traités que le citoyen belge”. 

Le professeur Clesse estime qu'il est nécessaire de rétablir une égalité de traitement et pour ce faire, réviser la loi de 2013 concernant les dotations octroyées à des membres de la famille royale. À défaut de quoi, prévenait l’auteur, Astrid et/ou Laurent pourrai(en)t se prévaloir notamment de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour "exiger de l’État belge le bénéfice du droit à la sécurité sociale et d’un droit au travail".

Le prince Laurent semble donc parfaitement d'accord avec cette thèse.