People Les résultats d’un sondage portant sur la perception que les Espagnols ont de leur reine.

Le très sérieux magazine Hola a publié les résultats d’un sondage portant sur la perception que les Espagnols ont de la reine Letizia, mariée depuis 15 ans au roi Felipe.

L’annonce en novembre 2003 des fiançailles de Felipe d’Espagne avec la présentatrice vedette du JT de la chaîne nationale TVE Letizia Ortiz avait laissé bouche bée le pays.

Célibataire convoité, Felipe, le futur roi, avait eu des relations sentimentales de longue durée qui n’avaient jamais abouti en happy end, en raison des réticences de ses parents le roi Juan Carlos et la reine Sophie.

Le mannequin norvégien Eva Sannum, fréquentée pendant 7 ans, en fit les frais.

Surveillé par la presse de cœur, Felipe avait réussi à maintenir en secret pendant six mois son nouvel amour pour la journaliste. Lorsque les premières rumeurs surgirent, Felipe imposa son choix à ses parents pour une annonce officielle immédiate.

Il ne savait que trop bien que si l’on se mettait à fouiller dans le passé de Letizia Ortiz, le mariage n’aurait jamais lieu. Letizia avait en effet un passé. Elle avait été mariée brièvement après plusieurs années de concubinage avec l’un de ses anciens professeurs de secondaire. Un mariage qui ne fut que civil, permettant dès lors une union religieuse.

Letizia semblait réunir toutes les qualités : Espagnole et maîtrisant parfaitement les arcanes du pouvoir de par sa profession. Mais lors de la présentation officielle des fiancés à la presse au Palais du Pardo, la jeune femme commet l’impair de couper la parole à son futur époux, lui lâchant avec le sourire : "Laisse-moi terminer (mes explications)."

Crime de lèse-majesté pour les plus conservateurs de la Cour, qui avaient déjà avalé des couleuvres à l’annonce du mariage ! Letizia fut priée de rester dans l’ombre de Felipe. Pour ainsi dire jusqu’à la montée sur le trône de Felipe il y a 5 ans, Letizia a eu peu de champ d’action personnel à l’inverse de ses consœurs du Gotha comme Mathilde de Belgique, Maxima des Pays-Bas ou Mary de Danemark, ces deux dernières ayant de plus le handicap initial de l’apprentissage d’une nouvelle langue.

Les multiples opérations esthétiques supposées de la reine Letizia, sa volonté de tout contrôler dans et en dehors du palais, ses tenues vestimentaires parfois surprenantes et son altercation publique avec sa belle-mère la reine Sophie il y a un an au sortir de la messe de Pâques à Palma de Majorque, n’ont pas contribué à la rendre très populaire.

Soyons francs, en comparaison avec les autres reines d’Europe, Letizia d’Espagne affiche un comportement plus distant et très peu d’empathie lors de ses sorties officielles. Tout est toujours parfaitement contrôlé, maîtrisé mais il manque de naturel et spontanéité.

Ce sondage est donc intéressant pour mesurer la perception des Espagnols quant à leur reine. C’est sa formation professionnelle qui ressort en premier avec 7,8/10 comme qualité.

Vient ensuite son style (7,3/10), son rôle de mère (6,6/10) et son professionnalisme (6,34). Sa sympathie est quant à elle cotée à 5,18/10 et sa proximité à 5,16/10, tout juste au-dessus de la moyenne.