26 ans après, l'affaire fait encore des remous. En 1995, Lady Diana cristallisait l'attention de plus de 20 millions de téléspectateurs sur la BBC. Durant une interview menée tambour battant par Martin Bashir, la "Princesse des coeurs" baissait la garde et passait en revue son scandaleux "mariage à trois" avec Charles et Camilla, ses pulsions suicidaires ou encore sa boulimie. Depuis quelques semaines, le journaliste britannique et la chaîne sont accusés d'avoir eu recours à des procédés malhonnêtes pour convaincre Diana de se confier ainsi, sans fard. Aujourd'hui, c'est un ancien amant de l'icône qui a livré sa vérité.

"Je ne lui faisais pas confiance"

Dans les colonnes du Daily Mail, le chirurgien Hasnat Khan, 62 ans, a expliqué qu'il s'est tout de suite méfié de Martin Bashir. "Il m'a, pratiquement dès le début, posé des questions très directes et personnelles sur Diana et notre relation. Pourquoi nous n'étions pas mariés, quand nous allions organiser la cérémonie, ce genre de choses. C'était des questions très personnelles", a détaillé celui qui ne s'était pas exprimé dans la presse depuis douze ans. Suspicieux, il a tenté de convaincre Diana, de ne pas s'entretenir avec lui... en vain. "Je me souviens de lui avoir dit que je ne l’aimais pas, que je ne lui faisais pas confiance et qu’elle ne devrait pas discuter avec lui", a-t-il déploré.
Lui présentant de faux documents, dont des relevés bancaires, Bashir aurait en effet déplacé ciel et terre pour gagner la confiance de la princesse de Galles, alors plus fragile que jamais. Mais le ve ver était dans le fruit et plus rien ne pouvait y changer. "Je savais qu’il y avait une partie de Diana qui voulait donner une interview, mais ma question est de savoir si Martin Bashir n’avait pas été là pour la persuader, l’aurait-elle jamais fait ?", se demande désormais son ancien amant, convaincu des mauvaises intentions derrière cette interview devenue tristement célèbre.