Ce vendredi 10 décembre, Warner commercialisera un coffret intitulé Mon nom est Johnny. L’objet vaut avant tout pour le film qu’il contient, à savoir un doculive consacré à la tournée américaine du Taulier en 2014. Pascal Duchêne, qui le réalise, ne s’est pas contenté d’aligner les prestations live du rocker, il invite le spectateur dans les coulisses de cette tournée pas comme les autres et à la découverte d’un Johnny plus intime.

La sortie de cet objet coïncide avec le quatrième anniversaire de la mort de Johnny Hallyday. Pour l’occasion, Laeticia Hallyday lui a rendu hommage dimanche, le 5 décembre, lors d’une interview sur les ondes françaises de RTL. La veuve du Taulier a expliqué combien il était difficile pour elle de continuer à avancer suite au décès de son mari. “C’est compliqué de réapprendre à aimer quand on a aimé un homme comme Johnny, quand on a aimé inconditionnellement un homme, cela prend du temps”, a-t-elle déclaré.

“Nous étions deux âmes liées, j’ai passé 25 années de ma vie avec lui et ce n’était pas une vie ordinaire, a-t-elle ajouté en parlant d’un “écorché vif qui ne croyait en plus rien” pour désigner Johnny et d’un “petit oiseau tombé du nid”, d’une “âme en peine” la concernant. "Je crois qu’on s’est sauvé tous les deux.”

Aujourd’hui, elle a vendu la maison dans laquelle ils ont vécu ensemble pendant 10 ans à Los Angeles. Mais elle n’a pas quitté la ville. Elle s’est installée tout près de là, à un kilomètre seulement. Avec ses filles Jade et Joy et son nouveau compagnon, Jalil Lespert. “Il (Johnny, ndlr.) voulait absolument que les enfants continuent à être scolarisées ici et de s’épanouir dans cette ville qui a tant compté pour lui et pour nous. De toute façon, je ne me vois pas vivre ailleurs qu’ici, […] près de l’océan qui apportait un certain équilibre à Johnny et qui est comme un refuge pour nous”.