Depuis le décès du Taulier le 5 décembre 2017, une bataille judiciaire sur les dettes financières du rocker français fait rage. Une ardoise que sa veuve, Laeticia, doit débourser (ou rembourser, c’est selon). Selon plusieurs médias, cet "héritage" de Johnny est évalué entre 30 et 34 millions d’euros.

Petite victoire toutefois pour la veuve du Taulier. Ce mardi 6 juillet, la cour administrative d’appel de Paris a annulé un redressement fiscal de 471 780 euros, selon Capital. Il reste cependant à Laeticia Hallyday le remboursement d’une dette s’élevant à 13,6 millions d’euros pour le fisc français. "Il était reproché à l’administration fiscale d’avoir commis un ‘abus de droit rampant’ (c’est-à-dire sans le faire officiellement)", a déclaré l’avocat de l’ex-femme du rockeur à propos de transferts d’argent suspects effectués entre différentes sociétés de Johnny Hallyday entre 2010 et 2011. "Compte tenu du poids des sanctions appliquées, il est essentiel que l’administration fiscale applique effectivement les garanties procédurales, faute de quoi les redressements encourent l’annulation."

De quoi soulager Laeticia Hallyday qui, aujourd’hui, passe ses vacances auprès de sa famille et de son nouveau compagnon, le cinéaste Jalil Lespert.