La polémique a commencé avec la vidéo des vœux de nouvelle année d'Elie Semoun. "Je voulais m'excuser auprès de la communauté portugaise, je voulais m'excuser aussi auprès de la communauté noire, musulmane et juive. J'ai dérapé, je n'ai pas fait attention à ce que j'ai écrit, je n'ai pas voulu manquer de respect, rien du tout, mais vraiment, je suis désolé. Là mon humour... C'est parti trop loin !", commence l'humoriste, face caméra. "Voilà, comme ça si je dérape en 2021, ben au moins je suis blindé, je suis sécurisé, il n'y a pas de problèmes, je me suis déjà excusé à l'avance. Voilà. Allez, salut les PD... Oh pardon, je m'excuse auprès de la communauté homosexuelle".

Des propos qui n'ont pas fait rire Instagram, qui a rapidement supprimé la vidéo en question. Selon le réseau social, la publication "va à l'encontre de la communauté" et a été supprimée "pour cause de discours ou symboles haineux". Elie Semoun s'est dit choqué de l'attitude du réseau social : "Le premier degré d'Instagram... Là, c'est moi qui suis choqué".

En signe de protestation, l'humoriste décide alors de la poster une deuxième fois. Mais la vidéo a été à nouveau retirée. "C’est bien la première fois qu’on me censure pour une vidéo ou justement je me moque du ridicule et du pathétique de devoir m’excuser pour ça", déclare-t-il dans un message publié dans sa story. "Je ne comprends plus rien à cette époque de coincés et de psychorigides et de crétins qui prennent tout au premier degré. La tyrannie de la bêtise nous envahit. Je vais continuer à faire ce que j’ai toujours fait : de l’humour non formaté", conclut-il.

La vidéo est toujours visible sur Twitter, où l'humoriste l'avait également postée.