LONDRES Colin Farrell parle rarement du handicap dont souffre son fils Jimmy, âgé de 6 ans. Atteint du syndrome d’Angelman, Jimmy présente un certain retard mental, des troubles du langage ainsi que des difficultés motrices. L’acteur ne le voit pourtant pas comme un enfant handicapé. “La seule fois que je me rends compte qu’il est différent, c’est lorsque je le vois jouer avec d’autres enfants de son âge. Mais je ne perçois pas du tout mon fils comme un enfant handicapé. Depuis le premier jour, j’ai le sentiment qu’il est comme il est. Quelques-unes des meilleures choses qui vous arrivent dans la vie ne sont pas planifiées, et c’est comme ça avec Jimmy. Je n’ai aucun embarras et aucune tristesse. Il est un cadeau pour moi.



© La Dernière Heure 2010