Petit à petit, les réjouissances reprennent avec le week-end passé les mariages de Carlos Fitz-James Stuart, comte d’Osorno, second fils du duc d’Albe avec Belen Corsini au Palais de Liria à Madrid, et de Delia de Cossé-Brissac, fille du duc de Brissac avec Marc-Emmanuel de Croÿ.

En octobre prochain, les regards se tourneront vers Saint Petersbourg où le grand-duc George de Russie épousera Rebecca Bettarini.

Le grand-duc né à Madrid en 1981, est le fils de la grande-duchesse Maria et du prince Franz Wilhelm de Prusse. Sa mère est considérée par les monarchies européennes comme la cheffe de la famille impériale. Elle est l’arrière-petite-fille du grand-duc Vladimir, fils de l’empereur Alexandre II.

Les préparatifs du mariage vont bon train. On sait que la future mariée qui s’est convertie à la religion orthodoxe et qui sera ensuite appelée princesse Victoria Romanovna, portera un diadème mis à disposition par le joaillier français Chaumet. Etablie à Moscou avec son fiancé, elle a fait le déplacement place Vendôme à Paris pour l’essayage.

En ce qui concerne le champagne qui était si prisé à la Cour des tsars, le couple a fait le choix de Boërl&Kroff. Ce champagne a été créé en 1990 par deux amis Patrick Sabaté et Stéphane Sésé à Urville dans l’Aube.

Enfin, pour les alliances, la maison Fabergé si intimement liée à l’histoire des Romanov, notamment pour ses célèbres œufs de Pâques, réalisera les alliances des mariés. Il s’agit de la première commande entre un membre de la famille impériale de Russie et Fabergé depuis la révolution de 1918. Un joli clin d’œil donc à l’Histoire.