"Quand Julie Gayet demande de l’argent pour un film, on a du mal à refuser"

"Elle a un rôle politique, limité mais pas nul, puisqu’elle a changé son environnement personnel et intellectuel, déclare Christophe Barbier sur le site de Closer. Je pense qu’à un moment, dans une campagne, François Hollande sera obligé de la faire au moins apparaître un peu."

Selon le directeur de L’Express, l’actrice exercerait bel et bien une certaine influence sur le président François Hollande. Passionné de théâtre, le journaliste français s’inquiète alors pour le milieu culturel. "Cette relation a aussi un poids dans son domaine à elle : quand Julie Gayet demande de l’argent pour un film, je pense que les gens ont du mal à le lui refuser…"

Lacrim dé-rape ?

De là à revoir le statut du rappeur Lacrim, en cavale au Maroc (où il est réfugié) et qui vient de sortir son nouveau clip - Gustavo Gaviria issu de l’album R.I.P.R.O. volume 2 - sur YouTube, il y a de la marge. L’artiste de 30 ans faisant l’objet d’un mandat d’arrêt en France pour non-présentation au tribunal (dans une affaire de détention et transport d’armes) le 19 mars dernier. Mais avec déjà plus de 500.000 vues en 24 h, son clip (et ses paroles) plaide son innocence. "La France m’a mise une fiche, un danger monsieur l’agent. Madame je n’suis pas riche, j’suis juste un pauvre qui a de l’argent. J’suis né pour faire de l’oseille, ou bien faire de l’horreur. J’leur laisse la liberté, c’est juste pour qu’ils commettent une erreur."

Selon Christophe Barbier, le président va être obligé d’officialiser sa relation avec la comédienne. "Il faudrait qu’ils officialisent d’une manière ou d’une autre. Qu’elle ne soit pas omniprésente, c’est son choix. Mais là, on se demande quels sont les moyens de la République engagés au service de sa protection, de son hébergement, etc."