Le palais a rendu hommage mercredi au deuxième fils de la reine d’Angleterre.

L ‘an dernier, le prince Andrew n’a pas été épargné par l’affaire Epstein. Ces derniers temps, lors de ses (rares) apparitions publiques, chacun a pu voir les séquelles physiques laissées par ce scandale sur le frère cadet du prince Charles. On l’a vu amaigri et soucieux. Mercredi dernier, il était à nouveau dans la lumière mais pour une autre raison. Parce qu’il fêtait ses 60 ans.

S’il a été amené à renoncer à ses fonctions royales officielles en novembre dernier, le prince Andrew n’en reste pas moins le troisième enfant d’Elizabeth II et les réseaux sociaux de la royauté britannique n’ont pas manqué de publier différentes photos de lui. On pouvait le voir bébé rieur sur les genoux de Queen Mum ou, à l’opposé, l’air grave mais très élégant qu’il est devenu aujourd’hui. La légende accompagnant les publications dévoilait aussi une particularité du prince : il a été le premier bébé royal mis au monde par une souveraine régnante depuis 103 ans ! Son frère Charles et sa sœur Anne ont vu le jour alors qu’Elizabeth n’était encore que princesse. Lui, est né, le 19 février 1960, huit ans après son couronnement. Outre ces hommages virtuels, une soirée d’anniversaire a également été organisée à laquelle ont participé plusieurs membres de la famille royale dont ses filles Beatrice et Eugénie qui lui vouent une grande admiration.

Le prince Andrew n’en a cependant pas fini avec les ennuis. De récentes révélations attestent de sa présence lors de soirées piscine tendancieuses dans le manoir du magnat Jeffrey Epstein qui s’est suicidé en août dernier alors qu’il était emprisonné aux États-Unis parce qu’accusé de proxénétisme et de pédophilie. En guise de bonne nouvelle, le prince se consolera avec le mariage de sa fille Beatrice qui épousera Edoardo Mapelli Mozzi au printemps.