Ghislaine, le prince Andrew et le pédophile. Voilà le titre aussi sobre que cinglant d'un nouveau documentaire diffusé ce mardi 18 janvier au Royaume-Uni. Il explore longuement la relation de l'héritière britannique condamnée avec Jeffrey Epstein, mais aussi le fils d'Elizabeth II, dont la plainte pour agression sexuelle vient d'être entérinée aux États-Unis. Paul Page, ancien garde du corps à la tête de la sécurité personnelle du duc d'York, y glisse une anecdote pour le moins étonnante.

"Il criait et hurlait"

Page y dévoile notamment que le prince pouvait entrer dans une rage folle si son imposante collection de peluches n'était pas chouchoutée. "Il y avait environ 50 ou 60 jouets en peluche placés sur le lit et il y avait cette carte plastifiée que l’inspecteur nous a montrée dans un tiroir. C’était une photo de ses ours placés dans le bon ordre", a-t-il révélé sur ITV. "Si ces oursons n'étaient pas rangés dans le bon ordre par les femmes de chambre, il criait et hurlait", a-t-il ajouté. 
 
Si Paul Page a été condamné pour fraude en 2009, il n'est pas le seul à avoir parlé de cette collection par le passé. "Cela m'a paru très étrange qu'un adulte soit si émerveillé par un jouet en peluche", écrivait notamment l'auteure Elizabeth Day après un rendez-vous avec Andrew en 2019.