Le compte Twitter officiel du duc d'York (@TheDukeofYork) fait désormais apparaître une page blanche accompagnée du message "Ce compte n'existe pas". Son compte YouTube n'est plus actif non plus, tandis que ses pages Facebook et Instagram étaient toujours accessibles mercredi en début d'après-midi.

Le second fils d'Elizabeth II a été déchu jeudi dernier de ses titres militaires et parrainages d'associations, au lendemain du refus de la justice américaine de classer la plainte au civil qui l'accuse d'agressions sexuelles sur une mineure.

Retiré de la vie publique, le duc d'York n'utilise plus non plus l'appellation "Altesse royale" à titre officiel.

Le site internet officiel de la monarchie britannique (royal.uk), qui cherche à prendre ses distances avec le prince pour se préserver, a également été modifié pour refléter le retrait de ses titres militaires et parrainages, tandis que ses engagements officiels exécutés en soutien de la souveraine sont désormais énumérés au passé.

À l'issue d'une visite dans un musée de Londres mercredi, le prince William, second dans l'ordre de succession au trône, n'a pas fait de commentaire quand il a été questionné sur son soutien à son oncle.

Selon la BBC, une plaque marquant l'inauguration d'un commissariat de police par le prince Andrew à Torquay (sud-ouest de l'Angleterre) a également été retirée à la suite d'une plainte d'un membre du public.

Le prince Andrew est poursuivi au civil à New York pour abus sexuels par Virginia Giuffre, une victime de feu le milliardaire américain Jeffrey Epstein, des faits qu'il a toujours contestés.