Le prince de Galles a été un précurseur dans le domaine environnemental et en urbanisme. Dès la fin des années 80, il s’était clairement positionné contre les constructions qui détruisaient l’aspect esthétique urbain de la capitale britannique. Bien avant les prises de consciences climatiques et de protection de la nature, le prince avait tenu des discours très engagés.

Par le biais de sa fondation Prince’s Trust, la localité de Poundbury a été construite à partir de 1993 dans le Dorset selon une vision urbanistique du prince de Galles qui défend le modèle traditionnel urbain et encourage la mobilité douce. En sa résidence secondaire d’Highgrove, il a développé la production de produits d’un label bio.

Mais on connaissait jusqu’à ce jour moins son intérêt pour le monde de la mode. Il faut dire que l’on s’est toujours davantage focalisé sur l’élégance et le style de son ex-épouse et de ses belles-filles. C’est à la faveur d’une interview accordée au rédacteur en chef du magazine Vogue version Angleterre que l’on apprend que le prince qui fêtera ses 72 ans le 14 novembre prochain, déteste le gaspillage dans le sens large du terme y compris avec l’habillement.

Le prince confesse détester jeter des habits, il préfère bien les entretenir, les faire réparer que de les jeter même s’il concède qu’au fil des ans, le corps évolue forcément et qu’il est donc parfois difficile de continuer à porter les mêmes vêtements.

Ainsi, lors du mariage du prince Harry en mai 2018, le prince Charles avait choisi dans sa penderie un costume du célèbre tailleur londonien Anderson&Sheppard acheté… 34 ans plus tôt !

Lorsque Edward Enninful, rédacteur en chef de Vogue, le complimentant sur son élégance, Charles d’Angleterre confirme qu’il attache beaucoup d’importance à l’harmonie des couleurs et à la qualité.

Charles, c’est en effet un style classique, des tailleurs parfaitement coupés, des pantalons en toile ou en velours lorsqu’il est à la campagne et les indispensables boutons de manchettes qu’il chipote sans arrêt lorsqu’il converse en public.

Le prince présentait par la même occasion le projet The Moderne Artist sur la mode durable avec un programme de formation soutenu par sa fondation. Charles sur le terrain de la mode, en a surpris plus d’un mais au final pas tant que cela lorsque l’on connaît l’engagement de longue date de l’héritier du trône dans la durabilité.