Le feu des projecteurs, oui, mais pas n'importe comment. Meghan Markle et le prince Harry ont une manière bien à eux de gérer ce qui distingue le privé du public dans leur vie. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a un peu plus d'un an de cela, les Sussex décidaient que la "Firme" et les tabloïds les soumettaient à une pression trop forte et entreprenaient le "Megxit". Le prince Edward, quatrième et dernier fils d'Elizabeth II, a récemment fait savoir ce qu'il pense de cette épreuve "triste" et "difficile pour tout le monde". 

"Bizarrement, nous avons tous été là auparavant – nous avons été soumis à une intrusion et une attention massives dans nos vies. Et nous l’avons tous traité de manière légèrement différente", a-t-il tranché dans un entretien sur la chaîne américaine CNN. Des propos qui rappellent ceux de la grand-duchesse Maria Teresa de Luxembourg qui soulignait qu'une vie royale est une "une vie pour laquelle vous abandonnez votre liberté", et que tel était le pacte. Interrogé sur la naissance de Lilibet Diana, le comte de Wessex a eu ces mots : "Nous leur souhaitons juste du bonheur. C’est une nouvelle fantastique , et j’espère absolument qu’ils sont très heureux".