La justice suédoise a annoncé jeudi le renvoi devant un tribunal du rappeur américain ASAP Rocky et de deux membres de son entourage pour violences après une rixe fin juin à Stockholm, une affaire très médiatisée qui a mobilisé le milieu du hip-hop et jusqu'au président Donald Trump.

"J'ai décidé de mettre en accusation les trois personnes soupçonnées d'agression, estimant que les faits étaient constitutifs d'un délit en dépit des arguments de défense faisant valoir une situation de légitime défense face aux provocations" du plaignant, a indiqué dans un communiqué le procureur en charge de l'instruction.

Trois jours d'audience sont prévus au tribunal de Stockholm, le 30 juillet et les 1er et 2 août.

Incarcéré en Suède, ASAP Rocky, en pleine tournée européenne, s'est vu contraint d'annuler une série de concerts, dont les deux qu'il devait donner en Belgique, respectivement au festival de Dour et à Tomorrowland.

Après des appels répétés du milieu du hip-hop, dont le chanteur Kanye West et de sa femme Kim Kardashian, le président américain a décidé la semaine dernière de s'impliquer personnellement dans cette affaire. Il a proposé dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre suédois, de payer la caution du rappeur, ce à quoi Stockholm lui aurait répondu que le musicien serait "traité équitablement".

Originaire de New York, le rappeur s'était fait connaître en 2011 avec la sortie d'une compilation intitulée "Live. Love. ASAP". Plus de 610.000 personnes ont signé une pétition sur internet #JusticeForRocky appelant à sa libération.