Le roi Harald de Norvège âgé de 83 ans, se remet d’une opération qui avait consisté à lui remplacer une valve artificielle. Le souverain est en convalescence jusqu’à la fin du mois d’octobre. Son fils le prince héritier Haakon assure la régence.

Le roi Harald, cousin germain du roi Albert II (leurs mères Astrid et Martha étaient sœurs) célébrera en janvier prochain ses 30 ans de règne.

Dans un rare exercice de confidences, il s’est livré au fil de onze entretiens au très réputé journaliste norvégien Harald Stanghelle dans "Kongen forteller" (Le roi raconte).

À la question de savoir s’il envisageait d’abdiquer à l’instar du roi Albert II, du roi Juan Carlos et de la reine Beatrix, Harald explique que dans la tradition de la jeune dynastie norvégienne, les souverains vont au bout de leur tâche. Son grand-père Haakon VII (né prince Carl de Danemark) a été élu roi de Norvège en 1905, il a régné jusqu’à sa mort en 1957. Le père d’Harald, Olav V lui succéda et est resté aussi sur le trône jusqu’à sa mort en janvier 1991.

Marié depuis 1968 avec Sonja Haraldsen, un amour pour lequel il dut batailler pendant près d’une décennie, la jeune femme n’étant pas de sang royal, un prérequis indispensable à cette époque, le roi Harald est le père de Martha Louise (1971) et Haakon (1973). Il a toujours appuyé les choix sentimentaux de ses enfants : Haakon a pu épouser l’élue de son cœur Mette Marit qui était mère célibataire, et Martha Louise s’est unie avec l’écrivain Ari Behn dont elle eut trois filles et divorça en 2017. Elle entretient une relation sentimentale avec Durek Verrett, un chamane à la réputation sulfureuse qui avait été convié à passer les fêtes de fin d’année auprès de la famille royale.

C’est justement le jour de Noël alors qu’ils étaient tous réunis que survint la tragédie : Ari Behn, l’ex-époux de Martha Louise avait mis fin à ses jours, dépressif chronique depuis de longues années. Le roi Harald revient sur ce moment de choc pour la famille. Les parents de Ari ayant fait le choix de ne pas cacher la réalité des faits, la Cour émit un communiqué avec beaucoup de chaleur et de pudeur. Toute la famille le roi en tête, avait assisté aux funérailles.

Cette mort a ravivé bien des souvenirs enfouis pour le monarque. À l’âge de 17 ans, il perd sa mère la princesse Martha (1901-1954) des suites d’un cancer. Une douleur qu’il a du mal à pouvoir partager. Ses sœurs les princesses Raghnild et Astrid sont plus âgées et l’une d’elles est déjà mariée. Son père le futur roi Olav garde son chagrin pour lui. C’est selon ses dires grâce à l’intervention d’un ami de la famille qu’il put commencer à faire son deuil, parlant enfin librement du vide laissé par sa mère, puis au fil de temps pouvant l’évoquer avec sérénité.

Harald de Norvège a été bouleversé par la prise de parole de sa petite-fille Maud Angelica (16 ans) aux funérailles de son père. Il confie qu’il aurait personnellement été incapable de faire de la sorte avec un texte intime devant autant de monde. On se souviendra que lors de la messe qui suivit le décès de son père et avant de se rendre au Parlement pour prêter serment, Harald n’avait pu contenir son émotion, pleurant à chaudes larmes.

Rares sont les occasions où le roi Harald s’est exprimé. Il n’est pas non plus du genre à se laisser aller à de grands débordements affectifs en public. Ces confidences n’en sont que plus touchantes.