Premier revers juridique pour les Sussex en procès avec deux tabloids.

Voilà un livre qui n’est pas encore sorti et qui fait déjà grand bruit. Il aurait déjà dû se trouver dans les rayons des librairies si le Covid-19 ne s’était pas invité entre-temps.

Le prince Harry et son épouse Meghan ont eu des échanges avec deux journalistes dont ils sont proches : Omid Scobie et Carolyl Durand. L’objectif ? Raconter leur version de ce qui les a conduits à sortir de la famille royale et à s’expatrier une grande partie de l’année de l’autre côté de l’Atlantique.

La démarche n’est pas sans rappeler l’élaboration du livre "Diana, her true story" parue en 1992 sous la plume d’Andrew Morton. La princesse de Galles avait autorisé ses amis à ce confier à l’auteur, et elle-même avait aussi eu des contacts. C’est ainsi que l’opinion publique découvrit l’existence de Camilla Parker-Bowles dans la vie du prince Charles.

Intitulé pour le moment de manière provisoire "Thoroughley Modern Royals : The Real World Of Harry and Meghan", l’ouvrage qui sera édité par Dey Street Books devrait avoir un ton très consensuel et favorable au duc et à la duchesse de Sussex. La narration débute au moment de l’amorce de la relation sentimentale entre le prince Harry et Meghan Markle.

Le prince et son épouse ont, semble-t-il, très à cœur de raconter leur version des faits, eux qui ont été tellement critiqués pour ce choix de nouvelle vie.

Le couple est à présent installé à Los Angeles. De l’avis de proches, Harry vit bien cette nouvelle existence même si ses amis lui manquent de même que l’armée et sa camaraderie.

Dans le bras de fer qui oppose les Sussex à deux tabloïds (qui avaient publié des extraits d’une lettre envoyée par Meghan à son père), premier revers pour le couple. La justice britannique a en effet rejeté ce vendredi une partie des accusations d’atteinte à la vie privée soutenues par les avocats de Meghan et Harry qui reprochent d’avoir agi malhonnêtement en modifiant la lettre.

La Cour a jugé pour sa part que diffuser une partie de texte était une pratique journalistique courante. Également rejetées, les allégations de publication d’articles offensants, qui auraient suscité des problèmes entre la duchesse et son père. L’argument de la Cour est que ces accusations sont sans rapport avec la plainte principale. La date de la prochaine audience à Londres n’a pas encore été fixée.