C’est par un communiqué officiel détaillé que la Cour royale espagnole a annoncé que la princesse des Asturies avait réussi les examens de présélection et sélection des élèves étrangers pour intégrer l’Atlantic College au Pays de Galles en août-septembre 2021.

La fille aînée des souverains espagnols qui fêtera ses 16 ans le 31 octobre prochain sera scolarisée pour deux années et y passera son baccalauréat international.

La princesse des Asturies est actuellement scolarisée au Collège Santa Maria de los Rosales à Madrid où l’enseignement est bilingue espagnol-anglais. Elle suit aussi des cours de catalan, basque, chinois, arabe, allemand et français. Le roi Felipe qui avait lui été envoyé dans un internat au Canada, a bénéficié tout comme ses filles d’une éducation bilingue depuis son plus jeune âge.

Le communiqué précise que le coût annuel de la scolarité est de 76.500 €, sera payé par l’argent que reçoit déjà le souverain avec sa liste civile. Il n’y aura donc pas de majoration.

Il est également souligné que Leonor reviendra en Espagne pour assurer des engagements officiels importants. Ce départ à l’étranger et en internat est donc un grand bouleversement dans la vie de la princesse qui sera pour la première fois séparée de ses parents et surtout de sa sœur cadette l’infante Sofia avec qui elle est si liée.

Les souverains espagnols et en particulier la reine Letizia veillent de très près à l’éducation de leurs filles. Une éducation souvent jugée trop corsetée, les princesses étant toujours au cordeau lors de leurs apparitions publiques.

L’Atlantic College est situé au sein du château Saint Donat près de Cardiff au Pays de Galles. Il a été fondé en 1962. La princesse Leonor n’est pas le premier membre d’une famille royale à fréquenter l’établissement. Le roi Willem Alexander des Pays-Bas, la princesse Rayiah de Jordanie (fille du roi Hussein et de la reine Noor) jusqu’en juin 2020 la princesse héritière Elisabeth de Belgique.

Connaissant les relations amicales entre les Cours royales des Pays-Bas, de Belgique et d’Espagne, nul doute que ce choix de scolarité de la princesse des Asturies, a fait l’objet d’échanges d’impressions et d’expérience.