C’est à Reading dans le Berkshire qu’a vu le jour il y a aujourd’hui 40 ans Catherine Middleton, premier enfant de Michael Middleton et de Carole Goldsmith alors salariés de British Airways. La famille se compléta avec les naissances en 1983 de Philipa dite Pippa et de James en 1987. Catherine va passer sa petite enfance en Jordanie où son père a été muté par la compagnie aérienne.

De retour au pays, les Middleton démissionnent de British Airways pour se lancer à leur propre compte dans une entreprise de farces et attrapes qui évoluera ensuite dans l’organisation de fêtes d’anniversaire et qui les convertira en millionnaires.

C’est en 2001 que Catherine Middleton inscrite à l’université écossaise de Saint Andrews fait la connaissance du prince William. Elle y décroche une licence en Histoire de l’Art. Rapidement, William et Kate vont se trouver des points communs. Ils emménagent pendant leurs études ensemble dans un appartement près de l’université. Le prince William qui a perdu sa mère est 1997, apprécie les week-ends dans l’ambiance feutrée et familiale des Middleton.

Après l’université, le prince suit une longue formation à l’armée. Les jeunes gens ne se voient que le week-end qui se passe invariablement avec un groupe d’amis dans les bars branchés de Londres. Suivie et épiée par la presse, Kate fait front malgré les critiques relatives à sa prétendue oisiveté professionnelle. Il n’est, à sa décharge, pas évident pour elle de se tracer un sillon professionnel compte tenu de sa célébrité. Après avoir été acheteuse pour une marque de mode en ligne, et suivi des stages de photos, elle intègre l’entreprise familiale, à l’abri des regards publics.

Mais les tergiversations du prince William, qui veut prendre son temps avant de s’engager pour une vie de couple durable, et passe de plus en plus de temps avec ses amis fêtards, provoquent la rupture au printemps 2007 à la grande stupeur de l’opinion publique.

Comme toujours, Catherine reste digne. Pas un mot dans la presse, alors que tous lui proposent des interviews à prix d’or. À l’été 2007, le prince se rend compte de la place importante que la jeune femme occupe dans sa vie. Ils renouent à la faveur d’un voyage aux Seychelles.

Il faudra encore attendre trois ans avant que les fiançailles ne soient enfin officiellement annoncées. Une demande en mariage avait eu lieu quelques semaines auparavant lors d’un séjour au Kenya avec des amis. Depuis quelque temps déjà, le prince avait (r) assuré Kate et les siens quant à ses intentions de former à terme un foyer. Au doigt de Kate, le saphir serti de diamants qui fit autrefois la bague de fiançailles de la princesse Diana.

Depuis leur union en l’abbaye de Westminster le 29 avril 2011, William et Catherine ont été titrés par la reine Elizabeth II, duc et duchesse de Cambridge, comte et comtesse de Strathearn, baron et baronne Carrickfergus.

Trois enfants sont nés : George (2013), Charlotte (2015) et Louis (2018). Le couple se partage entre ses appartements de Kensington Palace et son manoir (cadeau de la reine) d’Anmer Hall dans le Norfolk.

Toujours soucieux de bien faire, de ne commettre aucun faux pas, les Cambridge deviennent à la longue un couple assez fade voir ennuyeux pour les Britanniques qui dans un premier temps tombent sous le charme du prince Harry et de sa fiancée Meghan Markle, plus spontanée et au contact.

On connaît la suite : l’idylle entre les Sussex et l’opinion publique vira vite au vinaigre, le prince et son épouse quittant avec fracas le clan Windsor, non sans avoir solidement égratigné l’institution grâce à laquelle ils jouissent encore d’une notoriété qui leur permet une vie confortable aux États-Unis.

Même si la presse est bien davantage focalisée sur les tenues vestimentaires de la duchesse, elle n’en est pas moins impliquée dans des causes qui lui tiennent particulièrement à cœur comme la santé mentale bien avant que cela ne devienne d’actualité avec la pandémie et les confinements successifs. Kate est aussi toujours partie prenante pour les événements culturels.

Du côté de sa garde-robe, bien conseillée par une collaboratrice qui déniche les tenues en vogue, la duchesse de Cambridge est toujours restée en gros dans les tons classiques.

C’est plutôt du côté de ses robes de soirée que Catherine ose plus d’extravagances et s’attire les éloges comme avec sa robe or portée lors de la première du dernier opus de James Bond à Londres.

Depuis son mariage, la duchesse de Cambridge a coiffé trois diadèmes différents et de nombreuses parures héritées notamment de la princesse Diana. Des bijoux qui sortent à nouveau de leur écrin. Elizabeth II a aussi régulièrement prêté des bijoux à sa petite-fille par alliance, preuve de la grande admiration qui règne entre elles.

Un peu à l’image de la reine Maxima des Pays-Bas, Catherine affiche toujours publiquement un visage souriant et optimiste. Ses larges sourires et ses éclats de rire spontanés sont sa marque de fabrique.

Si la princesse Diana était issue du sérail de la noblesse anglaise et était de ce fait parfaitement rompue aux codes pour entrer dans la famille royale, Catherine bien qu’ayant grandi au sein d’un foyer privilégié, a dû s’adapter.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle s’est parfaitement fondue dans le moule. Affichant retenue et dignité quand il le faut, spontanée et naturelle dans ses bains de foule, toujours habillée de manière adéquate, sportive n’hésitant pas à taper dans une balle ou à se mêler à une partie de cricket, protocolaire lors de ses déplacements à l’étranger et ses rencontres avec des chefs d’Etat, aucun reproche ne peut lui être adressé.

Catherine s’est aussi très bien intégrée au sein du clan Windsor : proche de la reine comme du duc d’Edimbourg, de la princesse Anne et de ses enfants, mais aussi du prince Edward et de la comtesse de Wessex, l’épouse du prince William semble faire l’unanimité dans les cœurs.

Cet anniversaire ne donnera pas lieu à de grandes festivités aussi bien en raison de la situation sanitaire que par volonté propre, tout se passera en privé. En 1981, les Anglais tombèrent sous le charme d’une jeune lady qui était promise à devenir un jour reine. Le destin en décida autrement.

En 2011, les Anglais s’enthousiasmèrent pour le mariage de William et Kate bien que l’on ne croyait plus alors au conte de fées. Mais cette réalité très terre à terre laisse présager une union solide sur la durée et un couple prêt à servir la Couronne le jour de la relève.