Le golf a toujours inspiré les présidents des États-Unis. Un putting green a été même installé dans les jardins de la Maison Blanche. Après Barack Obama, c’est Donald Trump qui s’y colle !

Lors de la dernière campagne électorale, Donald Trump avait ironisé sur la passion pour le golf de Barack Obama. "Il passe davantage de temps sur les greens que dans son bureau. Si je suis élu, je n’aurais pas le temps de jouer" avait-il souri.

Il faut croire que le virus de la petite balle blanche alvéolée est plus fort que toutes les promesses politiques. Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Trump n’arrête pas, en effet, de chasser les birdies. Il ne se passe pas un week-end sans qu’il n’élise résidence sur les greens, le plus souvent sur ses propres parcours. Les mauvaises langues prétendent qu’il peut y tricher en toute tranquillité !

Car, via l’une de ses sociétés immobilières, Trump est propriétaire de plusieurs clubs prestigieux. Parmi les joyaux de sa collection, il y a, bien sûr, le Trump National Doral à Miami. Mais l’ex-magnat des affaires a également pignon sur greens à Palm Beach, à Washington, à Los Angeles et à New York avec le Ferry Point, un "championship course" dessiné par Jack Nicklaus qui propose des vues imprenables sur Manhattan ! Guidé par sa passion et son portefeuille, il s’est même offert deux caprices en Écosse, d’où est originaire sa maman. Il a d’abord racheté le mythique Resort de Turnberry qui accueille régulièrement le British Open. Et il a fait construire, près d’Aberdeen, le Trump International Golf Links qu’il décrit, lui-même, comme "le plus beau parcours du monde." Historiquement, le golf est le sport favori des présidents des États-Unis. À en croire les archivistes, c’est John Fitzgerald Kennedy qui était le meilleur joueur (Handicap 7). Officiellement, il ne jouait que 9 trous par semaine mais il se chuchote qu’il fréquentait les fairways bien plus assidûment !

Avant lui, Dwight Eisenhower avait également succombé à l’appel envoûtant du swing. Membre du prestigieux club d’Augusta National, il fit construire un putting green dans les jardins de la Maison Blanche, histoire de s’entraîner en pleine Guerre Froide ! "C’est à se demander ce qui est le plus important pour lui : son métier de président ou le golf" ironisa le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev.

En vérité, à l’exception de Théodore Roosevelt, Herbert Hoover, Harry Truman et Jimmy Carter, tous les présidents américains ont pratiqué le sport de St Andrews. Des photos d’époque montrent même Richard Nixon en train de putter dans le bureau ovale et Ronald Reagan dans un avion !

Bill Clinton était également accro. Ami de nombreux champions, il quitta la Maison Blanche sur un bon mot, très "british" : "De tous les avantages d’être président des États-Unis, le plus important est celui d’avoir pu jouer 18 trous avec Arnold Palmer… "