People Célibataire et heureuse de l’être, Halle Berry va passer derrière la caméra pour son premier long métrage.

Elle est décidément loin l’époque où les critiques ciné yankee voyaient à travers Maria Halle Berry, qu’une énième barbie venue tenter sa chance à Hollywood. Il est vrai qu’après avoir joué les spécialistes du déhanchement lascif dans des films comme Opération Espadon ou X Men, on voyait mal la demoiselle sortir de cette camisole réductrice. Puis est arrivé sur les écrans À l’ombre de la haine. Pour notre fille originaire de Cleveland, ce rôle dramatique de veuve qui élève seule son enfant obèse - et une cultissime scène de sexe avec Bill Bob Thornton - et c’est la consécration. Elle décroche un Oscar bien mérité de la meilleure actrice. Le premier jamais attribué à une Afro-Américaine, c’est dire ! Depuis, le monde entier et en particulier les paparazzis ont les yeux rivés sur cette actrice avec des formes certes mais avec du fond aussi ! Rencontre avec une maman hypersexy qui a décidé de s’affranchir de ces êtres qui l’ont le plus déçue au monde : les hommes. Dans son nouveau film, John Wick : Chapter 3, l’héroïne qu’elle incarne prend même un malin plaisir à demander à ses chiens de s’attaquer aux parties génitales des messieurs ! Tout un symbole…

Vous affichez 52 ans au compteur de la vie et quand on vous voit réduire en purée les vilains de service dans ce film, on se dit que vous tenez une sacrée forme ! C’est quoi le secret ?

"J’évite tout simplement de me rappeler ou de me faire rappeler que j’ai 52 ans ! (rires) . Vous savez, j’en ai peu marre que l’on parle d’âge aux femmes ! Vous remarquerez d’ailleurs que l’on ne pose jamais la question aux hommes ! Je vais vous dire, ce n’est qu’un chiffre et je m’en fiche. Cela me passe complètement au-dessus de la tête. La question dans ce film, ce n’était pas ma date de naissance et mon état civil, c’était plutôt ma capacité ou non à réaliser certaines cascades, à être crédible dans la peau de cette femme d’action ! De vous à moi, mon cerveau a encore du mal à concevoir, à intégrer le fait que j’ai plus de 50 ans ! Pourquoi ? Parce que je ne le ressens pas physiquement ! Je ne ressens pas le poids des ans ! En revanche, avec l’âge, je suis devenue beaucoup plus patiente ! J’ai surtout beaucoup gagné en confiance. Je sais enfin qui je suis alors que lorsque j’étais plus jeune, j’avais le sentiment que j’étais une étrangère à moi-même !"

Avec vos entraînements quasi militaires, vous pourriez botter les fesses des mâles qui vous manqueraient de respect ?