La chanteuse s’était confiée à son médecin quelques heures avant sa mort

LOS ANGELES Publié cette semaine, le rapport sur les causes de la mort d’Amy Winehouse a révélé qu’elle était décédée des suites d’une trop grande consommation d’alcool. La chanteuse avait un taux d’alcoolémie cinq fois supérieur à la limite autorisée par la loi. En pleine période de sevrage, Amy aurait replongé. Et son corps n’a pas tenu le choc.

La médecin Christina Romete suivait Amy au quotidien. Elle vient de révéler que l’interprète de Rehab s’était confiée à elle quelques heures avant sa mort. “Elle m’a dit qu’elle ne voulait pas mourir, qu’elle avait encore beaucoup de choses à faire sur terre. Elle n’était pas suicidaire. Elle avait hâte de découvrir l’avenir et nous avons discuté de ses projets pour sa fête d’anniversaire à venir ”, explique la médecin sur News.com .

Elle affirme qu’Amy Winehouse avait réellement décidé de s’en sortir. “Elle était déterminée pour faire ce qui est bien pour elle-même aller en thérapie.”

Et pourtant, quelques heures après, la star n’a pu s’empêcher de consommer de l’alcool en grande quantité. Une rechute qui lui aura été fatale…



© La Dernière Heure 2011