People Une candidate tient un discours qui ternit l’image du concours… 

La couronne sera pour Annelies, suivie de Kawtar et Ginger", balance une candidate (dont nous tairons l’identité). Elle lève un coin du voile sur ce qui entache l’image et la notoriété des Miss Belgique depuis quelques années. À commencer par la "démotivation" (selon les rumeurs) de Miss Belgique 2014 qui aurait ainsi laissé sa place à Anissa Blondin pour les concours de Miss Monde et Miss Univers. "Tout se décide ici en Égypte, constate l’une des finalistes. Même si elle avait fait une erreur sur Laurence Langen, on sait qui Darline (Devos, présidente du comité Miss Belgique, NdlR) va choisir au final. Les langues se délient."

Selon elle, une Miss doit être "apte à comprendre que c’est une entreprise avec des contrats à assumer côté sponsors. Un rôle lisse pour plaire aux sponsors ou à Darline."

Anti-cliché de la Miss, elle est persuadée que "c’est pour ça que Darline ne sait pas me saquer. J’en dis trop. Si je suis encore là, c’est parce qu’elle a besoin d’argent et de sponsors. Si elle vient de revendre sa maison, ce n’est pas pour rien… Si elle prend 30 candidates cette année au lieu de 24, ce n’est pas parce qu’elle ne savait pas choisir, c’est parce qu’elle avait besoin d’une rentrée d’argent. Une belle fille peut rapporter des votes SMS par des gens naïfs. Comme c’est elle qui décide, on parle même de dessous-de-table pour certaines qui désirent être dans le top. L’image que le comité répercute du concours avec ce surplus de candidates, c’est que si tu t’inscris à Miss Belgique, c’est que t’es pas belle et qu’ils ont besoin d’argent. Miss France c’est une chance car les femmes y sont belles et instruites. Miss Belgique, on est juste des bichons pour plaire à une entreprise !".

Alors, pirouette pour faire parler d’elle ou Miss cash ?

Le miss-tère des selfies

"On est obligé de le faire !, lancent les plus lucides des finalistes que l’on croise. On nous met même parfois la pression pour attirer le plus de votes possible. Car il nous faut un quota de personnes présentes pour le show, c’est dans notre contrat. Au-delà des gens bizarres qui nous rajoutent, il faut aussi accepter des choses avec lesquelles on n’est pas toujours d’accord…" Même si la pratique s’avère générationnelle et dans l’air du temps, les 30 candidates au concours de Miss Belgique 2015 ne se séparent jamais de leur… smartphone !

À l’aéroport, dans l’avion, au restaurant, sur la plage, leur transat en bord de piscine ou dans n’importe quelle activité, les miss se baladent sans cesse - sauf parfois dans l’eau, quoique - avec leur téléphone portable.

Objectif : faire vivre leur miss-ion à leurs fans (en trouvant des idées originales comme écrire leur nom dans le sable ou poser devant la statue de Ramsès ou autres particularités du pays) mais surtout encourager les votes pour l’élection du 10 janvier.