Jaime de Marichalar, Sarah Ferguson et Alexandra de Frederiksborg, trois exemples d’une fidélité sans faille à la Couronne.

À peine le divorce prononcé avec le prince Louis de Luxembourg, son ex-épouse Tessy Antony lâchait une petite pique à l’attention de son ex-belle-mère la grande-duchesse Maria Teresa sur les réseaux sociaux.

Photographiée dans les escaliers de sa résidence londonienne de Mayfair qu’elle devra quitter dans les prochains mois comme prévu par le jugement définitif du divorce, Tessy explique avoir été "désinvitée" du Global Women Forum qui se tiendra à Mexico.

Selon, l’ex-princesse, les organisateurs ont probablement agi de la sorte afin de ne pas contrarier son ex-belle-mère très investie dans la défense des droits des femmes et qui a accueilli avec un très grand retentissement médiatique fin mars à Luxembourg le forum Speak stand rise up ! pour mettre en exergue les violences faites aux femmes dans les zones de conflit.

Tessy Antony se justifie aussitôt. Son intention n’est pas de créer la polémique mais juste de souligner qu’il reste encore un long chemin à parcourir pour que de manière générale dans le monde chacun puisse soutenir l’autre.

L’annonce du divorce de Louis et Tessy de Luxembourg en janvier 2017 avait surpris car ils avaient jusqu’alors toujours affiché l’image d’une famille unie avec leurs deux fils. On ignore les raisons de la fin de leur union mais ce n’est pas la première fois que Tessy laisse poindre son amertume comme lorsqu’elle avait souhaité un joyeux anniversaire au grand-duc Jean, grand-père de son ex-époux, expliquant qu’il avait été le seul à l’accueillir à bras ouverts dans la famille.

Le ton est donné pour l’avenir…

Qu’en est-il des autres divorces qui ont secoué les monarchies européennes ?

En Espagne, l’infante Elena a divorcé en 2010 de Jaime de Marichalar, épousé en 1995 et père de ses deux enfants. Le couple qui avait connu une grave crise conjugale suite à un AVC dont avait été victime Jaime de Marichalar et qui ne lui a jamais permis de se rétablir complètement, s’était séparé en 2007.

La Cour avait subtilement pesé les mots du communiqué, précisant qu’il s’agissait d’un "arrêt temporaire de cohabitation".

Très déterminée à divorcer, d’autant plus que son frère Felipe avait entre-temps épousé Letizia Ortiz, elle-même divorcée, Elena d’Espagne avait pu compter sur le soutien de son père.

Jaime de Marichalar, issue de la noblesse de Soria, consultant notamment pour le groupe de luxe LVMH, s’en est retournée à une vie très discrète, se bornant à répondre aux journalistes sur des questions de mode ou pour prendre la défense de ses enfants épinglés, selon lui, à tort par la presse pour leurs supposés mauvais résultats scolaires.

Un gendre idéal qui l’est resté.

Lors de sa séparation d’avec le prince Andrew, Sarah Ferguson savait pertinemment qu’elle n’obtiendrait pas grand-chose en compensation financière à l’inverse de son amie la princesse Diana, mère du futur roi. Elle s’est donc lancée dans la publicité et le monde des affaires avec des succès divers et variés. Elle a toujours conservé une excellente relation avec son ex-mari et loge d’ailleurs dans sa résidence de Frogmore à Windsor lorsqu’elle est en Angleterre.

Même si ses malencontreuses affaires relayées par la presse ont fait parler d’elle et ont éclaboussé son ex-époux, Sarah Ferguson n’a jamais dit un mot de travers sur la reine Elizabeth et le duc d’Edimbourg qui ne la porte pas dans son cœur. Bien au contraire, elle a toujours souligné les qualités humaines de son ex-belle-mère.

Idem au Danemark où Alexandra Manley a conservé des liens de famille avec la Cour royale de Danemark. Mariée de 1995 à 2005 au prince Joachim de Danemark, second fils de la reine Margrethe, avec qui elle a eu deux garçons, Alexandra originaire de Hong Kong est restée vivre à Copenhague. Elle avait obtenu un divorce très favorable d’un point de vue matériel avec une maison achetée pour elle, un apanage annuel confortable et un titre de comtesse de Frederiksborg.

Très populaire à l’époque de son mariage et surnommée la Diana du Nord, Alexandra est toujours conviée aux grands événements de la Cour, arborant alors le diadème de diamants qui lui avait été offert par sa belle-mère. Elle connaît actuellement un succès en librairie avec la parution d‘un libre parlant de son amour pour sa nouvelle patrie. Jaime de Marichalar, Sarah Ferguson et Alexandra de Frederiksborg, trois exemples de divorces réussis et d’une fidélité sans faille à la Couronne.