People

Les avocats de Bertrand Cantat ont annoncé qu'il engageait une action judiciaire

PARIS Les parents d'une ex-femme de Bertrand Cantat, condamné pour coups mortels sur Marie Trintignant, l'accusent dans Paris Match de "violence" sur leur fille qui s'est suicidée en 2010. Ces accusations lancées contre l'ancien leader du groupe de rock français Noir Désir ont amené le chanteur à engager une action judiciaire contre le magazine.

"D'une certaine manière, il la terrorisait. Il avait plusieurs fois cassé ses téléphones, ses lunettes. Il menaçait les hommes qui l'approchaient, il lui avait même cassé le coude", affirme dans un entretien au magazine la mère de la jeune femme, Csilla Rady, au sujet de son ex-gendre.

Lorsque le chanteur de Noir Désir est sorti de prison en 2007, "très vite, il s'est montré agressif envers elle", selon Mme Rady. "Il avait du mal à vivre après la prison. Qui s'en étonnerait? Elle, de son côté, rêvait de démarrer une nouvelle vie avec quelqu'un d'autre. Lui était jaloux", dit la mère.

Dès la publication de l'interview, les avocats de Bertrand Cantat ont annoncé qu'il engageait une action judiciaire contre le magazine qui publie aussi des photographies de sa fille mineure. "Compte tenu du caractère insensé et gravement diffamatoire des propos du magazine Paris Match et de la publication de ces photographies, Monsieur Bertrand Cantat va immédiatement engager une action judiciaire", ont-ils expliqué dans un communiqué.

Kristina Rady, d'origine hongroise, mère des deux enfants du parolier et chanteur de Noir Désir, a mis fin à ses jours le 10 janvier 2010 à son domicile de Bordeaux. Marié en 1997, le couple s'était séparé peu après la naissance de leur fille en 2002, le chanteur ayant fait la connaissance de l'actrice Marie Trintignant.

© La Dernière Heure 2012