Quand trois jolies animatrices discutent belles carrosseries, la conversation devient savoureuse. Les gars de Top Gear n’ont qu’à bien se tenir : Sandrine Corman, Maria Del Rio et Anne Ruwet sont pied au plancher !

À bas les clichés ! Qui dit moteurs vrombissants et belles carrosseries ne dit pas forcément pilotes machos… À écouter Sandrine Corman, Maria Del Rio et Anne Ruwet, les bagnoles, c’est aussi une histoire de filles qui n’hésitent pas à appuyer sur le champignon ou à user du klaxon. Sandrine, elle, a déjà même "une petite expérience de course automobile. J’ai fait la Fun Cup pendant trois années d’affilée avec Bérénice et Charlotte Baut. Ça remonte à plus de 10 ans ! J’adorais ça. Je conduisais des 2 CV, à Francorchamps, pendant 24 heures. On était crevé après mais c’était super, j’adore les sensations fortes."

Petite confidence de Maria Del Rio : elle aussi aime la vitesse. "Mais parfois à mes dépens ! (sourires) J’essaie de faire attention mais j’ai quelques PV aussi ! J’adore les accélérations, je suis limite un peu nerveuse. Mon papa a quelques beaux spécimens aussi. Goûter à ça depuis que tu es toute jeune, c’est magnifique aussi. Quand j’ai eu mon permis de conduire, mon père avait une BMW M3 avec un moteur qui allait de 0 à 200 km/heure en un temps record. C’était le kif ! Il m’avait laissée la conduire… Est-ce que j’ose dire que j’ai fait un sinistre total avec en apprenant à conduire ?" (éclat de rire général)

Non, non, ne pas se fier aux apparences, même si les trois animatrices de RTL reconnaissent, autour d’une tasse de thé (pas très viril tout ça…), qu’elles sont incapables de changer une roue… "L’année dernière, j’ai le rallye Télévie. Mais j’ai été la seule à crever un pneu et ne pas terminer la course !", sourit Anne Ruwet. La spécialiste foot de RTL se souvient pour l’occasion de sa première interview professionnelle. Rien à voir avec le ballon rond… "C’était avec François Duval pour le rallye de Francorchamps !"

Quelle voiture conduisez-vous toutes les trois ?

Maria : "J’ai une Mini. C’était important pour moi d’avoir un moteur réactif. J’ai besoin que ma voiture m’obéisse, qu’elle soit au taquet. Si je me retrouve sur un chemin où je peux tracer sans risque, c’est un de mes plus grands plaisirs ! C’est ça qui est frustrant en ville, de toujours devoir s’arrêter. Je dois être une conductrice assez énervante je pense."

Sandrine : "Oui moi aussi ! Michel (son mari, NdlR) me dit toujours : Arrête de suivre d’aussi près ! J’ai eu aussi une Mini sport. J’adorais. Maintenant j’ai une familiale, une Hyundai Grand Santa Fe de 7 places pour mettre ma marmaille et les poussettes ! Elle roule bien." (rires)

Anne : "Moi j’ai une Honda Jazz. Elle a été élue la plus fiable il y a quelques années je pense. J’ai eu un gros crash il y a quelque temps, avec voiture déclassée, etc. La fiabilité et la sécurité, c’est la chose primordiale pour moi."

Pour Anne c’est donc question de fiabilité. Et vous, vous les choisissez comment vos voitures ?

Sandrine : "Moi la taille ! Et le confort."

Maria : "A la base je ne me prends pas trop la tête pour choisir une voiture. Mais si j’ai craqué pour la Mini, c’est parce qu’elle ressemble à un petit bijou. Je la trouve classe et originale."

Pour vous garer, ça se passe les yeux fermés ?

Sandrine : "J’ai une caméra de recul ! (rires) J’ai encore tous les trucs appris à l’auto-école pour réaliser un créneau ! Regarder dans le rétro jusqu’à ce que tu vois le coin avant de la voiture de derrière, ensuite tu braques à fond… Et ça marche à tous les coups ! Avec mon gros bazar je me gare facilement !"

Maria : "Je ne veux pas me la péter, mais je suis la reine du parking ! Bon après quand tu sens que ça cogne, c’est que t’es limite mais bon…"

Anne : "Bon, moi les gens qui sont en voiture avec moi savent que si on doit aller quelque part, on ne trouvera pas une place de parking tout près. Car il me faut une place où je ne dois pas faire de créneau, etc." (rires)

Maria : "Ah, moi, quand je me rends quelque part j’ai un toc : il faut que je trouve une place juste devant ! Si la place est petite, je vais me battre pour rentrer dedans avec ma voiture."

Sandrine : "En tout cas moi, qu’on n’essaie pas de me piquer la place que j’attendais… car je peux vite m’énerver !" (rires)

Le passage de votre permis de conduire, c’est un bon souvenir ?

Sandrine : "Du premier coup ! Mais bon, j’avais une carotte : j’avais la bagnole dans mon garage avant d’avoir le permis puisque j’avais gagné la voiture de Miss Belgique. Une Peugeot décapotable jaune… sinistre total après trois ans ! À 18 ans pile, j’ai eu mon permis."

Anne : "C’est un signe d’indépendance aussi d’avoir le permis. Dès 18 ans, je voulais être autonome. Mais pour passer le permis pratique j’ai dû le repasser, j’avais oublié quelques priorités de droite. C’est passé au deuxième coup."

Maria : "Je l’ai eu à 18 ans aussi. Pas du premier coup car j’étais hypertétanisée. J’avais ma jambe qui allait toute seule. Mon père en plus s’était planqué derrière les barrières et me faisait des signes. L’instructeur m’a dit de revenir une prochaine fois. La 2e fois, il m’a dit : Vous avez de la chance que j’aime bien les petites Espagnoles ! OK. J’ai pris très vite goût à la conduite. Mais honnêtement, aujourd’hui si je devais repasser mon permis, est-ce que je le réussirais ?"

Vous êtes plutôt du genre à prendre systématiquement le volant ou plutôt à vous laisser conduire ?

Sandrine : "Ca dépend. Ça m’arrive souvent de conduire avec Michel à côté. C’est lui qui me demande parce qu’il a des coups de fil à passer…"

Maria : "Sincèrement j’aime bien me laisser conduire aussi. Pour me poser."

Anne : "Moi j’adore me laisser conduire ! ( sourire) Pour le côté relaxant. Et puis je parle trop en voiture aussi : faire attention et regarder l’autre aussi, non, non…"

Sandrine : "Par contre, j’ai beau adorer la vitesse, en tant que passager, quand Michel accélère - alors que je vais plus vite que lui - j’ai l’impression qu’on va trois fois trop vite !"

Anecdotes croustillantes… ou embarrassantes

Vous disiez en introduction que vous ne saviez pas changer une roue. Vous avez déjà essayé au moins ?

Sandrine : "Je n’ai jamais fait ça de ma vie !"

Maria : "Par contre je sais en crever plein !" (rires)

Sandrine : "Je me souviens d’avoir crevé pas loin de chez mes parents. Mon père a dû venir à ma rescousse."

Anne : "Le mois dernier j’ai eu un autre problème. J’étais en voiture avec Thibaut (Roland, son compagnon et chroniqueur de RTL, NdlR) et on parlait pendant des heures et des heures. Tout s’est arrêté, contact, etc., de la voiture. En fait, j’avais laissé mes phares allumés pendant tout ce temps ! C’était très gênant au moment d’appeler la dépanneuse d’expliquer que j’avais oublié d’éteindre les phares. D’autant plus que j’étais mal garée, c’était très gênant."

Des situations cocasses comme ça en voiture, vous en avez rencontré beaucoup ?

Sandrine : "Je me suis fait un flip une fois… Je venais de commencer à RTL et j’avais ma Peugeot jaune, j’habitais toujours chez mes parents et donc je me tapais les trajets depuis Welkenraedt jusqu’à Bruxelles. 3-4 kilomètres avant une pompe, plus d’essence ! Je me suis mise sur le côté. Je n’avais pas de téléphone. Je suis sortie de ma voiture, j’ai marché jusqu’à la pompe, les camionneurs klaxonnaient. Et puis tout à coup une voiture aux vitres teintées s’est arrêtée sur la bande d’arrêt d’urgence devant et a fait marche arrière. Là j’ai pensé que j’allais me faire enlever ! J’ai couru jusqu’à ma voiture. L’autre voiture me rattrape et la vitre s’abaisse : c’était un couple qui m’a demandé si j’étais bien la Miss Belgique. Le couple m’a emmenée jusqu’à la pompe pour que je remplisse un jerrican d’essence puis il m’a redéposée à ma voiture. C’était hypergentil !"

Maria : "Moi la dernière expérience humiliante, parce que j’ai beau être une grande gueule au volant, je panique très vite aussi. Dès que ça va, tout se bloque dans ma tête et je pleure ! Quand j’ai été chercher ma nouvelle voiture il y a un an et demi, je passais sur le mode automatique. Le vendeur m’explique le principe du start and stop. Mais je n’écoutais pas vraiment, j’avais tellement hâte de la conduire. Donc je pars avec la voiture et là, je me vois encore passer sur le site du tram. Je me mets en pause pour qu’on me laisse passer… Impossible de redémarrer après ! J’étais au milieu des rails avec le tram qui arrive. Je suis paniquée, les larmes me montent, je sors de ma voiture (elle mime la scène) et je crie en agitant mes bras : Arrêtez ! Moi persuadée que j’étais tombée sur la voiture défectueuse qui ne fonctionne pas. Et il y a deux personnes très gentilles à l’arrêt de bus qui m’ont expliqué qu’en fait avec le système start and stop, il faut d’abord repasser en mode parking pour redémarrer. Je me suis tapé une belle honte !"

Les voitures vous vous y intéressez au point de regarder les Grand Prix ?

Anne : "Quand j’étais petite, avec mon papa. À une époque, il y avait vraiment de grandes personnalités en Formule 1. Maintenant on s’attache moins aux pilotes. Par contre, en rallye, on a Thierry Neuville le Belge qui réalise de belles performances ! Le rallye, je trouve ça génial, avec les paysages…"

Sandrine : "Moi pas trop. Par contre quand j’étais Miss, j’avais été invitée à regarder le Grand Prix et j’ai fait des photos avec Schumacher !"