PARIS L’événement devient une tradition : à l’approche de Noël, les Gérards de la télévision offrent un cadeau (enfin, façon de parler) au pire du petit monde du Paf. Un parpaing bien lourd à porter, que les animateurs de télé français auront vite fait de taire dans leur CV ! L’édition 2009, qui était diffusée lundi soir sur Paris Première, vient de délivrer son verdict. Des institutions cathodiques hexagonales y passent à la moulinette ! Ainsi, Michel Drucker a été distingué par le redouté trophée du Gérard de l’animateur tête à claques . Maigre consolation pour lui, il partage le prix avec sa chroniqueuse de Vivement Dimanche , Faustine Bollaert. Autre récompense que Mimi aurait pu ravir : Michel Denisot, M. Grand Journal sur Canal+, a été récompensé du Gérard de l’animateur à qui plus personne ne veut faire la bise parce que, à force de lécher le cul de ses invités, il a une haleine de tout-à-l’égout . Ah oui, on ne vous a pas dit : les intitulés des trophées sont aussi féroces que drôles et kilométriques ! Dans le même ordre d’idées, c’est Guillaume Durand (L’Objet du scandale sur France 2) qui écope du Gérard de l’émission présentée par un animateur en mocassins sans chaussettes, pull noué sur les épaules, coiffure et bronzage Roland-Garros . Pauline Lefebvre, qui succède à Louise Bourgoin sur Canal+, est, elle, gratifiée du Gérard de l’émission censée être humoristique mais pendant laquelle tu rigoles encore moins qu’avec une Théma d’Arte sur les camps de concentration . Enfin, parmi les flingués, soulignons le courage de Tex (Gérard de la pire imitation d’un accent étranger ) et Patrick Sébastien (Gérard de l’animateur qu’on confond toujours avec un autre , ex aequo avec Patrick Sabatier) seuls à avoir assumé jusqu’au bout en venant chercher leurs prix. Les Gérards ? On est fan. À quand les Roberts (ou autres) de la télé en Belgique ?



© La Dernière Heure 2009