De nombreuses stars ont réjoint la conférence sur le climat à Paris.

Leonardo DiCaprio "Nous n'avons plus beau­coup de temps"

© REPORTERS

Leonardo DiCaprio, nommé messa­ger de la paix pour le climat par l'ONU rencontre le secrétaire général de l' ONU Ban Ki-Moon en marge de la conférence sur le climat COP 21 à Paris.

Leonardo DiCa­prio a exhorté les respon­sables à agir dans son discours. "Les leaders du monde sont ici, à Paris, pour fina­li­ser un accord global et pour répondre à la menace réelle que repré­sente le chan­ge­ment clima­tique pour notre planète. Ces leaders se sont déjà rencon­trés. Ils se sont rencon­trés à Kyoto, à Copen­hague, et dans des villes de tous les conti­nents, mais chaque fois, ils n'y sont pas parve­nus. Cette fois-là doit être diffé­rente".

L'acteur écolo poste régulièrement des messages et des photos en faveur de la protection animale sur son compte Instagram.

Sean Penn, "Le temps des illusions a cédé la place au temps de l'action"

© REPORTERS

L'acteur américain Sean Penn participait samedi à un événement en marge de la conférence, la Journée de l'Action.

Sean Penn a rencontré Ségolène Royal. La ministre de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie et l'acteur et réalisateur américain s'étaient déjà entrevus au début du mois de novembre. Sean Penn est engagé dans un projet de lutte contre la déforestation en Haïti soutenu par la France, qu'il a lancé avec une équipe haïtienne au lendemain du tremblement de terre de 2010. Le fondateur de l'organisation humanitaire pour Haïti J/P Haitian Relief Organization (J/P HRO) n'a pas laissé insensible la femme politique qui a dit de lui : "Il faudrait beaucoup de Sean Penn pour engager dans d'autres pays du monde des projets comme celui-ci !"

L'événement a rassemblé notamment plusieurs dizaines de personnalités du monde entier mobilisées dans la lutte contre le changement climatique, dont l'ancien vice-président américain Al Gore, co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2007 avec le Giec, les scientifiques qui ont alerté depuis plusieurs années sur le climat.

Marion Cotillard : l'occasion de "réveiller encore plus de citoyens"

© AFP

La conférence mondiale sur le climat de Paris est l'occasion de "réveiller encore plus de citoyens", estime l'actrice française Marion Cotillard, qui assure que le monde du cinéma accorde de "plus en plus d'attention" à l'environnement.

"Je vois avec joie que, sur les plateaux de cinéma, il y a de plus en plus d'attention portée au recyclage et à la façon dont les gens consomment", explique-t-elle à l'AFP. "Ca fait des années que je vois des changements même s'il est toujours difficile de faire en sorte que toute une équipe mette le bon produit dans la bonne poubelle...", ajoute la comédienne connue notamment pour son engagement aux côtés de Greenpeace.

"Dans la négociation elle-même, je ne pense pas que les artistes aient vraiment un rôle. Mais je peux partager ce que j'ai pu apprendre, en tant qu'artiste et citoyenne, avec une voix qui permet qu'on en écoute d'autres. On est à un moment charnière, le défi qui se présente à nous est un défi merveilleux si on le relève dans le bon sens", estime Marion Cotillard."Les négociateurs ont un devoir face à eux-mêmes et face à leurs enfants", conclut l'actrice française.

L'actrice française oscarisée en 2008 pour son rôle d'Edith Piaf dans "La Môme" fait partie des VIP dont les chaussures avaient été alignées dimanche place de la République à Paris, en lieu et place de la marche de la société civile annulée après les attentats. Elle parraine aussi l'oeuvre artistique qui colore en vert la Tour Eiffel depuis dimanche, jour d'ouverture de la COP 21. L'opération "1 Heart 1 Tree" est une oeuvre de l'artiste belgo-tunisienne Naziha Mestaoui qui vise à faire pousser des arbres "virtuels" sur la Tour Eiffel tout finançant des opérations de reforestation dans plusieurs régions du monde.

Mélanie Laurent "Demain"

© REPORTERS

A l’occasion de la COP21, Mélanie Laurent et Cyril Dion sortent leur documentaire "Demain" .Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain… Lors de l'avant-première à Paris, les personnalités rencontrées dans le film, dont l'altermondialiste indienne Vandana Shiva (en photo ci-dessus) étaient présents. 

Thom Yorke et Patti Smith

© AFP

La rockeuse de 68 ans, et le leader de Radiohead, participent à des concerts-conférences à l'occasion de la COP21. L'occasion pour eux d'appeler le grand public à se mobiliser pour l'environnement.

"Il ne faut pas regarder ce qui a été détruit mais ce qui peut être préservé et reconstruit", clame la légendaire rockeuse américaine Patti Smith.

"Il n'est jamais trop tard pour améliorer les choses", dit à l'AFP la chanteuse et poétesse new-yorkaise, sur la scène du Trianon avec le chanteur de Radiohead, Thom Yorke, mais aussi de militants tels Bill McKibben (fondateur de l'ONG 350.org), l'altermondialiste canadienne Naomi Klein ou l'écologiste indienne Vandana Shiva.

"On se réveille tous les jours vivant, avec un nouveau souffle, alors il faut toujours penser à ce qu'on peut faire, maintenant. Si tu es sur une plage et que tu vois du plastique que les oiseaux pourraient manger, ramasse-le! Il n'y a aucun effort inutile pour améliorer notre environnement", poursuit Patti Smith, 68 ans, veste noire et longs cheveux gris, installée aux côtés de sa fille de 28 ans, la musicienne Jesse Paris Smith, co-organisatrice de ces concerts-conférences à l'occasion de la COP21.

Selon elle, l'environnement est une cause pour laquelle il est possible de dépasser les clivages: au-delà de la politique, des religions ou de l'économie, "c'est la seule chose sur laquelle on peut tous être d'accord: nous voulons de l'eau propre, nous voulons de l'air propre, nous voulons un environnement sain pour nos enfants", explique Patti Smith, pour qui les artistes doivent aussi "prendre part à cette discussion".

Un combat "écolo" qu'elle est ravie de voir porté par sa fille. "Très jeune, cela a commencé avec le recyclage, elle me disait 'ne jette pas ce papier, ça doit être recyclé!' Elle a été très rapidement intéressée par l'environnement et je suis fière d'être ici pour chanter mais aussi écouter et apprendre des différents intervenants..."

Sur le climat, comme sur le "contrôle des armes", "qu'est-ce qu'il va falloir pour que les gens comprennent enfin?", s'interroge-t-elle, faisant référence à la fusillade meurtrière de mercredi à San Bernardino en Californie, qui a coûté la vie à 14 personnes.

Patti Smith est "pleine d'espoir" sur les résultats à attendre de la COP21, qui réunit jusqu'au 11 décembre au Bourget 195 pays avec pour objectif d'établir un accord universel pour contenir le réchauffement de la planète. Même si elle reconnaît que son pays, les Etats-Unis, "n'a pas toujours montré le bon exemple" sur ce sujet.