Lilibet Diana ne le sait pas encore mais elle a déjà toute une histoire qui lui colle aux baskets depuis sa naissance le 4 juin dernier. Dernier épisode en date, la divulgation de son certificat de naissance. Dévoilé par le site TMZ, il dévoile une cachotterie du duc de Sussex. Contrairement à ce qu’il a promis à la Reine lorsqu’il a quitté la monarchie avec son épouse Meghan, il ne semble pas avoir totalement renoncé au statut qu’il portait précédemment. À la place des prénoms, le document indique "duc de Sussex" et "Son Altesse royale", titre qu’il s’était engagé à ne plus porter. En revanche, Meghan Markle semble avoir tiré un trait sur son aventure de princesse puisqu’elle a simplement inscrit : "Rachel Meghan Markle", Rachel étant son premier prénom.

En début de semaine, c’est l’achat de noms de domaines sur Internet liés à Lilibet Diana qui a défrayé la chronique. "C’est souvent la coutume avec les personnalités publiques, un nombre important de domaines de tous les noms potentiels qui ont été considérés ont été achetés par leur équipe pour se protéger contre l’exploitation du nom une fois qu’il a ensuite été choisi et partagé publiquement", a fait savoir le porte-parole du couple. Mais pas du goût de Dan Wootton, spécialiste de la monarchie du Daily Mail, pour qui Meghan et Harry "touchent le fond".

Tout cela a précédé l’arrivée, seul, ce vendredi à Londres d’Harry qui doit participer à l’inauguration d’une statue à l’occasion des 60 ans qu’aurait eu sa mère. Dans ce contexte, le duc de Sussex doit revoir la famille royale britannique et son frère, le prince William. Une rencontre qui se fera dans la discrétion.