Comme toujours, certaines stars profitent de cet événement ultra médiatisé pour "faire le buzz". Que ce soit par des styles complètement fous, un maquillage atypique ou une attitude hors normes, elles se permettent toutes les excentricités. Retour sur la touche de folie qui frappe Cannes. Qui aura la palme du look le plus décalé?


Les coiffures

© reporters

Chaque année, Elena Lenina se fait remarquer pour ses coiffures venues d'ailleurs. Les magazines n'hésitent d'ailleurs pas à lui attribuer la palme de "la coiffure la plus improbable". Un prix amplement mérité tant elle se décarcasse pour ne pas être détrônée. Mention spéciale au coiffeur qui trouve toujours le moyen de se renouveler pour satisfaire les envies décalées de l'écrivaine russe. Spoiler : vous allez la retrouver dans une autre catégorie de cet article.

© reporters

© reporters

A côté de la première, la drag queen Miss Fame paraîtrait presque sage avec ses cheveux d'un rouge éclatant. Cette maquilleuse et mannequin américaine est pourtant célèbre pour ses looks décalés. Il faudra donc faire mieux l'année prochaine !


Les tenues

© reporters

Soko, l'ex de Kristen Stewart, n'est pas la dernière lorsqu'il s'agit d'enfiler une tenue surprenante. Avec une robe que l'on dirait tout droit sortie d'un film d'époque, la chanteuse française impose un style bien à elle. A l'affiche du film "La danseuse" avec Lily-Rose Depp, la jeune femme prouve ainsi qu'elle est à la fois chanteuse et actrice.

© reporters

Et comme promis, l'on retrouve Elena Lenina avec le combo "tenue + coiffure décalées". Où va-t-elle s'arrêter?


Le maquillage

© reporters
© photo news

Cette année, celle qui ose en matière de maquillage est sans conteste Aishwarya Rai. L'actrice indienne a osé successivement le rouge à lèvres bleu lavande, et un fard à paupières d'un bleu intense. Top ou flop?



Aux pieds

© reporters
Mariko Tsutsui, venue pour défendre le film "Harmonium" à Cannes est apparue avec un kimono. Mais le détail le plus frappant -et qui en choquera sans doute plus d'une malgré le fait qu'il s'agisse d'une tenue traditionnelle- est qu'elle est apparue en "sandalettes" (zori) et... "chaussettes" (tabi).

© reporters
Julia Roberts a également joué la rebelle en montant les marches du Festival pieds nus. Un geste audacieux qui avait beaucoup fait parler.