Après son divorce avec Johnny Depp, l'actrice s'exprime dans une vidéo pour dénoncer les violences faites aux femmes. Au bord des larmes, elle revient sur son expérience.

Avant d'être voilée par le divorce inattendu des Brangelina, cette histoire avait mis en émoi la sphère people. Amber Heard et Johnny Depp se séparaient peu après leur mariage, également dans de très mauvais termes. Au cœur du feuilleton judiciaire : de la violence, de l'amour et de l'argent. Depuis, l'actrice était restée un peu dans l'ombre, réalisant sa première apparition publique sur le tapis rouge des "Glamour Women of the Year Awards". Elle y avait lu les mots d'Emily Doe, une étudiante sous pseudonyme âgée de 23 ans, qui a raconté le calvaire de son viol. Aujourd'hui, elle poursuit son combat contre la violence faites aux femmes.

Amber Heard collabore avec le #GirlGazeProject, un mouvement féministe. A la tête, on retrouve des personnalités telles que l'actrice Amanda De Cadenet, la photojournaliste Lynsey Addario et la réalisatrice de Fifty Shades of Grey, Sam Taylor-Johnson. Lors d'un spot publicitaire à l’oc­ca­sion de la jour­née inter­na­tio­nale de lutte contre les violences faites aux femmes, c'est au bord des larmes qu'elle évoque le sujet. "Je suppose qu’il y a beaucoup de honte liée à cela en tant que victime. Cela arrive à tellement de femmes. Quand cela se passe dans votre foyer, à huis clos, avec quelqu’un que vous aimez, ce n’est vraiment pas simple… Si un étranger avait fait ça, cela aurait été différent", avoue-t-elle. Une référence qui rappelle son accusation de coups portés par son ex-mari Johnny Depp. "J’ai une occasion unique de rappeler aux femmes que ce n’est pas nécessairement comme cela que les choses doivent se passer. Tu n’as pas à le subir seule, car tu n’es pas seule. Nous pouvons changer cela", conclut-elle.