Harry est de retour en Europe et il le fait savoir. Comme c'est désormais de coutume, le duc de Sussex a apporté son lot de polémiques dans ses bagages. Interview à la télévision américaine, petite phrase cryptique et cinglante sur la "sécurité" de la reine, relation avec William... sa popularité dans le royaume semble au plus bas. Mais chez eux, en Californie, le prince et Meghan Markle sont loin d'être populaires pour autant.

"Où sont-ils ?"

Devant les caméras de NBC, Harry assure pourtant qu'ils ont été accueillis à "bras ouverts" lors de leur arrivée tonitruante à Montecito, enclave hyper exclusive où ils possèdent une villa à 14 millions de dollars. "C'est une super communauté", a-t-il souligné. Une déclaration qui a visiblement fait sourciller le voisinage.

"Harry et Meghan ne font pas partie de la communauté et je pense qu'il y a pas mal de gens qui pestent à ce propos"
, a affirmé Richard Mineards, journaliste britannique bien informé qui prête sa plume au Montecito Journal. "C'est un si bel endroit et ils sont complètement invisibles. C'est la grande question : 'Où sont-ils ?'", a-t-il ajouté.

Récemment, il fut révélé que les Sussex, "lassés", songeaient déjà à déménager. "Ils envisagent de vendre leur maison. Mais elle ne sera pas sur le marché officiel, vu leur renommée. La maison ne sera montrée qu’à des acheteurs qui montreront patte blanche et qui auront les fonds en banque…", lisait-on dans le Daily Mirror