La jeune actrice se confie dans une longue interview au magazine Vanity Fair. Et montre, à presque 17 ans, qu'elle n'est plus que "la fille de".


Lily Rose Depp choisit avec à-propos les titres dans lesquels elle se confie. En ce mois de mai, c'est dans un magazine français, Vanity Fair, qu'elle a décidé de parler de cinéma et de mode et de sa vie privée tellement mise en lumière. "Les paparazzi nous suivent partout, à Los Angeles comme à Paris", soupire-t-elle. "J'ai décidé de m'en foutre. Je ne vais pas rester enfermée dans une cage. Il est hors de question qu'ils me pourrissent la vie."

© Reporters

Concernant ses parents stars, elle reste évasive et a prévenu dès le début de l'interview : Je préfère ne pas trop parler de ma mère ni de mon père. Chacun sa vie".

Mais c'est grâce à eux qu'elle a mis le pied à l'étrier de la célébrité en apparaissant à côté de sa mère notamment, Vanessa Paradis, aux défilés Chanel. Sa « Joyeuse Entrée » ayant eu lieu à New York au printemps 2015. Un mise en lumière oui mais pas une découverte, comme le confie Lily-Rose à Vanity Fair : "J'y suis souvent allée, depuis toute petite. J'ai rencontré Karl, que j'adore. J'ai même eu la chance de visiter les appartements privés de Coco, d'assister aux défilés incognito."


Contrôler son image

De fil en aiguille, elle a été choisie par Karl Lagerfeld himself pour devenir l'image de la ligne des lunettes « Perle », à 15 ans. Et autant elle était hésitante et fermée lors du premier grand fashion rendez-vous, autant elle est apparue à l'aise et souriante par la suite.

Mais là où elle apparaît le plus, c'est sur Instagram, où elle totalise plus de 1,4 million de followers. Sa moue boudeuse, ses poses étranges, les selfies entre copines ou d'autres personnalités enchantent. La jeune fille ne considère pas que c'est « s'exposer »: c'est surtout le seul endroit où elle « peut contrôler (s)on image"

© Reporters

Mannequin à ses heures (ou plutôt égérie), la fille de Johnny Depp a aussi envie de suivre ses traces. Elle a pris goût au cinéma en apparaissant dans « Tusk » un film d'épouvante dans lequel jouait son père.

Elle arrêtera même ses études pour s'y lancer véritablement. Pour l'instant, on l'a vu à côté de SoKo dans « La Danseuse » et dans "Planetarium", le dernier film de Rebecca Zlotowski où elle joue un rôle sulfureux. Qui va d'ailleurs la mener sur la Croisette de Cannes.

Avant de fêter son anniversaire, le 27 mai prochain. 17 ans et une carrière à suivre.