La comédienne devra y purger une peine de 90 jours

LOS ANGELES Lindsay Lohan n’a pas encore choisi son centre de désintoxication.

L’actrice a été condamnée à purger une peine de 90 jours de cure après son implication dans un accident de voiture l’année dernière. Elle doit entrer dans un centre le 2 mai et on pensait qu’elle avait déjà choisi l’établissement dans lequel elle voulait se rendre, mais ce n’est pas le cas. « Je dois comparaître avec Lindsay cette semaine… Et le tribunal doit délivrer son dernier jugement », a déclaré son avocat, Mark Heller, au New York Post.

Lindsay a été condamnée à se faire soigner dans un centre après avoir plaidé coupable de conduite dangereuse, de faux témoignage, et d’obstruction à un agent des forces de l’ordre en fonction. On pensait qu’elle se rendrait au Seafield Center de Westhampton Beach, à New York, mais son avocat a expliqué qu’elle avait le choix entre cinq autres établissements. Parmi ceux-ci, la célèbre clinique Betty Ford, où elle a déjà séjourné.

L’avocat de l’actrice de 26 ans a aussi démenti que Lindsay Lohan avait accepté la peine à la seule condition qu’on la laisse prendre de l’Aderall, son médicament, avec elle. « Ce n’est pas vrai, elle n’a posé aucune condition et on ne lui en a pas posé non plus, a-t-il affirmé. Elle ne m’a pas non plus demandé de l’orienter [vers un centre] qui lui permettrait de prendre de l’Aderall. Elle doit suivre le règlement ordonné par [le centre]. »

Bien que le médicament lui permette de gérer ses problèmes d’attention et d’hyperactivité, il peut aussi être pris comme pilule amaigrissante.

Lindsay Lohan a attiré l’attention sur elle en participant au festival de Coachella qui se tenait ce week-end en Californie malgré ses problèmes. Ce n’était pas forcément le choix le plus judicieux pour quelqu’un sensé lutter contre ses différentes addictions, mais elle a déclaré que ça ne lui avait pas posé de problème.

Quand TMZ lui a demandé si elle était restée sobre, Lindsay Lohan l’a affirmé.

© La Dernière Heure 2013