L'actrice de 24 ans risque une peine d'emprisonnement de trois ans


LOS ANGELES L'actrice américaine Lindsay Lohan, toujours sous le régime de la liberté conditionnelle pour une affaire de drogue remontant à 2007, a été inculpée mercredi pour le vol présumé d'un collier dans une joaillerie de Los Angeles, a annoncé le parquet de la ville.

L'actrice de 24 ans risque une peine d'emprisonnement de trois ans, a indiqué le parquet dans un communiqué diffusé avant la comparution de la jeune femme devant la justice pour y être officiellement inculpée par un juge qui lui lira les charges retenues à son encontre.

Selon le bureau du procureur, elle aurait dérobé un collier d'une valeur de 2.500 dollars dans une joaillerie du quartier de Venice. Cette nouvelle incartade pourrait épuiser la patience des juges californiens qui, après les nombreuses violations de libertés conditionnelles de la jeune femme, avaient averti que leur clémence avait des limites et que la prison ferme, pour plusieurs mois, pourrait finalement se trouver au bout du chemin.

Anticipant l'inculpation de sa cliente, l'avocate Shawn Chapman Holley avait publié un communiqué le week-end dernier affirmant: "Nous démentons ces allégations. Nous nous défendrons au tribunal et non dans la presse".

Lindsay Lohan est sortie il y a peu du centre de désintoxication Betty Ford, au sud-est de Los Angeles, où le juge Elden Fox l'avait placée en octobre dernier après une énième violation de sa liberté conditionnelle.

Ce rebondissement est le dernier en date dans une affaire qui dure depuis 2007. Lindsay Lohan avait alors été arrêtée à quelques mois d'intervalle pour conduite en état d'ivresse et possession de cocaïne.

Ces affaires lui ont valu depuis plusieurs séjours en prison, dont l'un de 13 jours, en juillet et août derniers. Lindsay Lohan, vue au cinéma dans "The Last Show", "Bobby" ou "La coccinelle revient", est une ancienne star des studios Disney. Depuis 2005, sa carrière a connu plus de bas que de hauts, entre ennuis judiciaires, séjours en cures de désintoxication et revers professionnels.

© La Dernière Heure 2011