Dans le cadre de la promotion de son récent livre, Oprah Winfrey a accordé un entretien à Mehmet Öz dans l’émission “Dr. Oz Show”. Ce nouvel ouvrage axé sur la thématique du traumatisme est intitulé "What Happened to You? Conversations on Trauma, Resilience and Healing" (soit "Qu’est-ce qui t’est arrivé? Conversations sur le traumatisme, la résilience et la guérison").

Lors de cet entretien, Oprah Winfrey, très émue, a révélé qu'elle avait été victime d'événements traumatisants lors de son enfance. Elle a ainsi expliqué pour la toute première fois que ses grands-parents pouvaient être très violents. Une soirée en particulier a marqué son enfance, comme elle le relate dans son livre. Celle où son grand-père a violemment agressé sa grand-mère.

"Ma grand-mère et moi dormions ensemble dans un seul lit. Mon grand-père était dans une chambre à côté, au milieu de la nuit mon grand-père est sorti du lit et est entré dans la chambre. Je me suis réveillée et j’ai vu qu’il avait ses mains autour du cou de ma grand-mère. Elle criait", se souvient-elle. Elle poursuit en expliquant que sa grand-mère a réussi à se libérer. "Il est tombé. Elle l’a enjambé et a couru vers la porte d’entrée. J’ai couru hors du lit avec elle. Il faisait nuit. Elle est sortie sous le porche et a commencé à crier, ‘Henry, Henry’. Il y avait un vieil homme qui vivait en bas de la route que nous appelions Cousin Henry, il était aveugle. Henry est venu au milieu de la nuit pour aider ma grand-mère à faire partir mon grand-père. Et puis ma grand-mère a mis une chaise sous la poignée de la porte et des boîtes de conserve autour de la chaise. Et c’est comme ça qu’on dormait toutes les nuits.", a-t-elle poursuivi.

Mais son grand-père n'était pas le seul à adopter un comportement violent. L'animatrice a révélé que sa grand-mère se montrait également très sévère avec elle et la battait par moment. Elle se souvient notamment d'un événement survenu lorsqu'elle vivait dans la campagne du Mississippi alors qu'elle rapportait un seau d’eau potable. "Quand je l’ai ramené, je m’amusais à tremper mes doigts dedans. Ma grand-mère m’a vue et elle m’a demandé si je jouais avec l’eau. ‘C’est notre eau potable’, a-t-elle hurlé. Elle a attrapé un fouet et m’a frappée. Un peu plus tard, quand je me suis habillée pour aller à l’église, j’ai vu que j’avais du sang sur ma robe, il venait de mes cicatrices", a-t-elle confié encore émue.