Quelques jours après le décès des frères et quelques instants avant leurs obsèques qui se dérouleront dans la plus stricte intimité en l’église de la Madeleine à Paris ce lundi 10 janvier à 15 heures, de nouvelles révélations pleuvent sur les physiciens décédés du coronavirus à six d’intervalles.

Outre les "auto-injections" (selon Jordan De Luxe) qu’ils se seraient infligées pour leur transformation physique ou encore l’ex d’Igor (Julie Jardon) qui serait "anéantie par sa disparition", on apprend aussi que les frères Bogdanoff étaient endettés.

De "loyers impayés" à de "l’électricité coupée" en passant par des "dettes chez l’épicier". C’est Jean-Paul Enthoven, journaliste pour Le Point, qui révèle ces soucis financiers. "Les jumeaux ont longtemps vécu dans une maison médiévale où l’électricité était coupée et les loyers impayés, ce qui n’avait guère d’importance. Ils avaient des dettes chez l’épicier, chez le pharmacien, mais ils remboursaient chacun d’un sourire, comme Don Juan avec Monsieur Dimanche." Et de poursuivre dans le journal français. "Leur vrai trésor, c’était eux… Ils avaient le sentiment d’une vie double, chacun savait que l’autre pourrait finir sa phrase, c’était pratique et drôle."