"Peut-être que ça va déplaire à beaucoup de gens ! En ce moment, il y a toutes ces révélations d’inceste, de viol (le livre choc de Camille Kouchner, NdlR.). Eh bien moi, pourquoi je me suis marié avec ma femme ? Parce qu’elle m’a violé. J’ai été violé. Parfaitement ! Et une fois qu’on a été mariés, j’ai eu des coups de pompe dans le cul. Ah oui, parce que pour ça, elle est forte, elle n’est pas bretonne pour rien !" Popeck, toujours traumatisé, a cependant révélé qu’il avait "porté plainte à la police". Mais son statut de victime n’a toutefois pas été pris au sérieux. "Les flics se tapaient sur les cuisses parce qu’une femme battue, on la plaint, conclut Judka Herpstu de son vrai nom. Un homme battu, on en rigole. Eh oui ! Je suis un homme battu."