"Alors en l’occurrence moi, Macron j'aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes et par les tuyaux et lui péter la gueule, ça évidemment un peu comme tout le monde, dans l'absolu", peut-on entendre dire de Pio Marmaï au cours d'une séquence qui fait le buzz sur les réseaux sociaux et en réponse à une journaliste qui venait de demander à la réalisatrice du film si elle avait un message pour Emmanuel Macron.

Le comédien justifie et assume ses propos en précisant qu'il est interessant d'observer dans ce film "comment on raconte cette révolte (NDLR : la crise des Gilets jaunes), que ça passe par la langue, ou par la violence, peut-on encore entendre dans la vidéo qui tourne sur Twitter.Quand on pousse des gens à un moment de fragilité et de violence pareilles, c'est sûr qu'il y a un moment où une maladresse peut survenir. Un moment de dureté, de révolte brute. C'est ce que j'ai essayé de raconter : quelqu'un d'un peu dépassé, mais qui veut quand même rester dans une sorte de réalité. C'est comment on essaye de s'accrocher au réel quand on est poussé dans un endroit de fragilité totale".

Polémique chez les internautes: "médiocrité", "vulgaire", "voici Francis Lalanne dans le prochain film de Bigard"

Si certains ont soutenu les propos de l’acteur français sur la Toile ("Gros soutien à Pio Marmaï ! Tellement fier que le monde du cinéma ouvre enfin sa gueule !"), d'autres y voit un parfum de scandale comme le festival de Cannes les affectionnent. "Pio Marmaï t’as quand même bien oublié que ta profession a été tenue à bout de bras dans la crise, par la décision politique. Bête, méchant, ingrat", peut-on noatemment lire en commentaire. "Après avoir été repéré à Cannes, il semblerait que Pio Marmaï s’apprête à signer pour jouer le rôle de Lalanne dans le prochain film de Bigard. Qu’est-ce qu’on a hâte" Ou encore: "Qui se souvient l'époque où nous avions des vrais comédiens ? Qui se souvient cette époque où Cannes faisait rêver. Nous glissons inéluctablement vers la médiocrité et le vulgaire"

Le contexte de sa phrase dévoilé

Le média Brut, auteur de la question, a voulu calmer le jeu face à la polémique qui enfle et dont même Christophe Castaner, ancien ministre de l'Intérieur, a condamné les paroles prononcées par le comédien. Pour rappel, Pio Marmaï incarne un gilet jaune qui passe par les égouts pour s'introduire à l'Elysée. "L'absolu" avancé par le comédien est en réalité l'ambition du personnage qu'il interprète. "J'ai pas grand-chose à dire à Macron, je n'ai aucune leçon à donner à personne", a estimé Pio Marmaï en préambule de sa phrase qui fait du bruit.

Au cours de la conférence de presse, Pio Marmaï a aussi exprimé ce qu'il voudrait dire au chef de l'Etat. "Si je l'avais en face de moi, je lui dirais : 'Mon pote, merde, qu'est-ce qu'il se passe ?'"